Les 15 premiers jours de notre road-trip sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande (1/2)

Dans cet article nous allons vous présenter la première partie de notre road trip sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Nous avons loué une voiture aménagée à Christchurch et nous sommes remontés en direction d’Auckland.

Voici les principaux points d’intérêt par lesquels nous sommes passés pour ces 15 premiers jours.

Concernant les détails de notre location et la présentation de la voiture, l’Appli devenue indispensable CamperMate et le fonctionnement des campings, l’état des routes, la signalisation, rendez-vous ici, dans cet article.

C'est la plus grande ville de l'île du Sud, elle compte près de 380 000 habitants. C'est la troisième plus grande ville du pays. Dévastée par un séisme en 2011, la ville est en plein renouveau. Pour plus de détails sur cette ville, je vous invite à lire cet article.

Il se situe à environ 210 km de Christchurch, nous avons mis 3h de route. Le lac est connu pour sa couleur bleue turquoise magnifique, venue des glaciers. Son nom provient du maori qui signifie Taka "tapis" et Po "nuit". Le tourisme de masse ne s'y est pas encore totalement développé, c'est donc plutôt sereins et tranquilles que nous avons pu découvrir ses eaux hypnotiques. Nous avons été au sommet du Mont John afin d'avoir une vue panoramique sur le lac, ainsi que sur les deux lacs voisins (qui n'ont pas la même couleur), le lac Mac Gregor et le lac Alexandrine. Il y a 2 moyens d'accéder au Mont John : en voiture mais il faudra vous acquitter d'un péage de 8$ (environ 4€73) car c'est un chemin privé. Ou bien il est possible de le faire à pied.

Nous avons également été voir la petite chapelle Church of the God Sheperd, très jolie, toute en pierre, et le pont qui se trouve juste à côté.

Où avons-nous dormi ?

Nous avons dormi au Lac Mac Gregor Campsite, au pied du lac Mac Gregor, avec une lumière couchante magnifique sur les montagnes et sur le lac. Camping rustique, accessible par un chemin en gravier, pas de douche, toilettes sèches, plan de travail extérieur et non abrité pour la cuisine, évier avec eau non potable (eau marron). Enregistrement autonome à 10$NZ/pers, soit environ 5€92.

Nous avons continué notre route en direction du Mont Cook à 105 km du Lac Tekapo (1h25 de route).

Pour aller au camping situé un peu plus haut que le Mont Cook Village, il faut longer le lac Pukaki, dans sa largeur puis toute sa longueur. Déjà rien que pour ça, la route vaut le coup. Un peu dans le même genre que le lac Tekapo, le lac Pukaki nous dévoile une couleur bleue turquoise magnifique (que j'ai même préféré au lac Tekapo personnellement).

Nous avons choisi de séjourner dans un camping proche de plusieurs randonnées à faire pour découvrir les environs.

Le Mont Cook, plus haut sommet de la Nouvelle-Zélande culmine à 3724m. Les maoris l'ont surnommé Aoraki qui signifie "le perceur de nuages". Le parc national du même nom a été créé en en 1953. Plusieurs randonnées sont faisables, il est possible de se renseigner au DOC.

Les jours de beaux temps, il paraît que les paysages sont magnifiques. Il paraît. Nous n'avons pas eu cette chance et nous n'avons pas pu voir le sommet du Mont Cook, caché dans les nuages. Nous avons subi les conséquences d'un cyclone de passage, donc nous avons eu de la pluie et de la pluie et de la pluie. Nous avions commencé à faire la randonnée Hooker Valley Track de 3h aller-retour mais nous avons dû rebrousser le chemin au bout de seulement 30 mins de marche aller. Nous avons juste pu aller jusqu'au point de vue et au pont du Lac Muller.

La météo ne s'améliorant pas les jours prochains, nous avons décidé de repartir de lendemain.

Où avons-nous dormi ?

Nous avons dormi au White Horse Hill Campground, dont le parking se situe au point de départ de plusieurs randonnées à proximité du Mont Cook. Camping aux installations sommaires : pas de douche, plan de travail, éviers et tables dans un espace commun abrité, toilettes à chasse d'eau. Enregistrement autonome à 11,50 $NZ /personne soit environ 6€80.

La suite logique de notre parcours était le glacier Franz Josef, mais après 280 km en 3h50, la route, au nord du lac Wanaka, était fermée à cause des intempéries ! Pour une durée indéterminée. Il y a peu de route en Nouvelle-Zélande, donc pas d'autre choix que de rebrousser chemin. Nous avons passé une nuit au bord du lac et nous avons roulé pendant 2 jours (sous la pluie) pour rejoindre le glacier dans l'autre sens. Plus de détails sur cette épopée ici (article en construction). C'est comme ça que nous avons appris à surveiller l'état des routes.

Le glacier Franz Josef donc. C'est un glacier long de 12km, l'un des glaciers les plus accessibles au monde, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous n'avons pas marché dessus (guides, hélico,...) mais il est tout de même possible de l'approcher d'assez près. Pour cela il faut se rendre au parking visiteur qui se trouve à environ 5km du village Franz Josef. À partir de ce parking, il existe plusieurs chemins de randonnées permettant d'avoir un point de vue sur le glacier ou tout simplement de se promener dans la région. Il y a aussi des panneaux informatifs sur les conditions météorologiques du jour et sur l'histoire du glacier et son évolution.

Il existe une petite marche de 15/20 mins aller-retour qui permet d'avoir un premier point du vue sur le glacier, assez éloigné certes, et quand les nuages ne sont pas trop présents. Cette fois-ci nous avons eu de la chance, nous avons pu le voir. Mais il était un peu trop loin pour nous.

Il existe une autre marche "Franz Josef Glacier Walk" de 1h30 aller-retour mais à la période de notre venue, elle était fermée, toujours à cause des dégâts du cyclone.

Bon, il ne nous reste plus que la randonnée "Robert Point Track" de 5h20 aller-retour qui permet d'avoir un très beau point de vue.

La randonnée "Robert Point Track" : on s'équipe comme il se doit et on prend nos affaires de pluie car il crachine au moment du départ, à 10h du matin.

Au bout d'une vingtaine de minutes, nous arrivons à "Peter's pool", un plan d'eau calme où se reflète la montagne. Joli. On continue le parcours et on arrive au pont suspendu Douglas, un long pont impressionnant qui swingue quand on le traverse. Après le pont, un panneau indicateur nous donne les consignes de sécurité, il y a également deux extraits de journaux relatant la mort de touristes lors de ce trek. Sympa. La randonnée est vraiment très chouette, au cœur de la forêt, on escalade des rochers, on remonte des cours d'eau, on traverse des cascades, on swingue sur des ponts suspendus en bois, c'est très varié, le temps passe vite. Parfois il se met à crachiner, on regarde bien où l'on met les pieds car c'est très glissant. Nous suivons les triangles oranges qui nous signifient que nous sommes sur la bonne voie car parfois elle devient confuse : "il faut traverser la cascade là, t'es sûr ?" "Oui oui". Il y a parfois des marches en bois à flanc de falaise. Nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Nous avons même eu la chance de rencontrer un bouquetin. Bon ce n'était pas une baladounette hein non plus, car ça grimpait, beaucoup ! Après 2h50 de marche, sans ne jamais avoir vu le glacier, nous voyons l'ultime plateforme ! Nous grimpons, nous nous retournons et waaaaah, il est juste sous nos yeux, tout près, magnifique ! Tous ces efforts en valaient la peine. On a même le droit à quelques rayons de soleil pendant que nous mangeons nos sandwichs face au glacier. Ensuite il est temps de rebrousser chemin. La descente est assez périlleuse car très glissante. On prend notre temps, ne prenons pas de risques inutiles ! Nous avons mis 2h40 à descendre. Notre randonnée aura donc duré en tout 5h30 (de marche effective, en ne comptant pas la pause donc).

Où avons-nous dormi ?

Nous avons dormi au Glacier Country Campervan Park, qui se situe à proximité du village. Il était blindé quand nous sommes arrivés (vers 18h) beaucoup de monde, tous les uns serrés contre les autres. Nous avons fait déplacer une voiture qui prenait 2 places pour se mettre au milieu. Pas très intime donc. Installations sommaires mais propres et douches chaudes disponibles. Enregistrement autonome à 15$NZ/pers soit environ 8€90.

Il y a 130 km entre Franz Josef Village et Hokitika (1h45). Nous avons apprécié Hokitika pour sa douceur de vivre. Cette petite ville se situe en bord de mer, et dispose de plusieurs attraits : son bord de mer avec ses plages de sable noir et son bois flotté, son artisanat composé à partir de pierres de Jade, son art sculptural à partir du bois flotté, même les galets ont trouvé grâce aux yeux d'un peintre. Le centre-ville est petit mais mignon. On y trouve de nombreuses bijouteries en lien avec la pierre de jade ainsi que des boutiques de vêtements en laine de mérinos ou d'opossum.

Ce qui nous y avons fait :

  • Nous promener sur la plage de sable noir, jusqu'au bateau échoué, bateau à la mémoire des marins décédés en mer. Le soir il y aurait des pingouins, nous n'avons pas eu la chance d'en voir.
  • Nous sommes partis à la recherche de la pierre de jade, sur la plage ou en forêt. Il y a beaucoup de cailloux verts, mais nous n'avons pas trouvé la pierre précieuse.
  • Nous avons été à la rencontre des vers luisants. Juste en face de notre camping se trouvait la "Glow Worm Dell". Il faut y aller la nuit bien sûr. À 22h, nous avons rejoint cet endroit indiqué sur la route, armés de nos lampes de poche. Il y avait quelques autres personnes présentes. On éteint nos lampes de poche et waaaah, il y a en partout autour de nous, on dirait un ciel étoilé ! C'est très joli à voir, presque magique.
  • Une marche qui se situe à 10 km au sud de Hokitika : "Mananui Bush Walk". Le panneau indique une marche de 20 mins aller-retour. Nous avions lu que nous pouvions y trouver des pierres de jade. Notre folie nous reprend et on scrute le chemin à la recherche de cette fameuse pierre. Au final ? Bin on aura mis 50 mins à faire la balade ! Ah, et puis on n'en a pas trouvé... La promenade dans la forêt est jolie et elle débouche sur la plage.
  • Une marche à 15km au nord d'Hokitika :"Tunnel Terrasse Walk". Le panneau indique une boucle de 20 mins. La promenade commence par un passage sous un tunnel, il fait sombre, froid, nous y voyons une grosse araignée blanche, qui semble moisie... bizarre. Nous ressortons dans une forêt tropicale, très verte, très luxuriante. Le chemin est très agréable, on y voit un fantail, oiseau endémique, très joli avec sa queue en éventail, il est facilement reconnaissable. Son chant également, il fait juste un petit "pip". Nous voyons également les grosses fougères emblématiques du pays, des pierres toutes rondes, des pontons en bois. Nous prenons le temps de photographier les oiseaux. En plus du fantail, nous avons vu le grand pigeon des forêts, et un miromiro, petit moineau tout rond, noir et blanc. La promenade se finit par un autre tunnel. Nous aurons mis 30 mins.

Où avons-nous dormi ? 

Nous avons dormi au Shining Star Beachfront Accomodation. Arrivés vers 18h, nous avons eu de la chance car nous avons eu la dernière place. Le camping est très charmant, il est près de la mer et juste en face du Glow Worm Dell. Il y a une mini-ferme avec des canards, cochons, chèvres, moutons, lapins, lamas, il y a des machines à laver et sèche-linge, une très belle cuisine commune bien aménagée. Enregistrement à l'office : 16$NZ/pers soit environ 9€50.

Punakaiki est une petite ville tranquille connue pour ses formations rocheuses : les Pancakes Rocks. 

Garez-vous sur le parking, au bord de la route, près du village. Vous ne pouvez pas le louper, c'est là où il y a plein de monde. Traversez la route et vous verrez le début de la petite promenade. Le chemin est facile, accessible, balisé, voire un peu trop aménagé. La boucle fait 20 minutes de marche mais c'est bien sûr sans compter les pauses photos ou l'observation des geysers.

Il est nécessaire d'y aller à marée haute pour avoir un peu plus de spectacle et voir notamment les geysers formés par les vagues s'engouffrant dans les cavernes. Très beau spectacle hypnotique, on pourrait y rester des heures. D'ailleurs nous y sommes restés plus d'une heure.

Les Pancakes Rocks, mais c'est quoi d'abord ? Ce sont de fines tranches rocheuses empilées, forgées ainsi par le vent, la mer, le temps, pendant plusieurs millions d'années. Il y en a tout du long du parcours.

Nous n'y avons fait qu'un passage entre Hokitika et Westport, mais il existe un parc national où il est possible d'y faire de nombreuses randonnées. Il y a un panneau informatif avec une carte sur ce même parking.

 

Vous venez de lire la 1ère partie de nos 15 premiers jours sur l’île du Sud en Nouvelle-Zélande. Si vous avez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter !

Infos pratiques :

  • Vous pouvez trouver un réseau wifi gratuitement dans toutes les librairies des villes et villages. Certains réseaux fonctionnent suivant les horaires d’ouverture de la librairie, d’autres 24h/24 et 7j/7, accessibles depuis le parking.
  • De nombreux points de vue sont indiqués sur les routes par le panneau « Lookout ».
  • Ne soyez pas surpris par l’accueil chaleureux des néo-zélandais qui vous gratifient souvent d’un : « hey salut les gars, comment ça va ? sympa ton tee-shirt ! »
  • bookme.co.nz est un bon site pour avoir des prix réduits sur de nombreuses activités et visites.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.