Aux alentours de Yogyakarta : Borobudur et Prambanan

Il existe deux « incontournables » aux alentours de Yogyakarta, il s’agit des temples de Borobudur et de Prambanan. Pourquoi sont-ils aussi célèbres ? Le temple bouddhiste de Borobudur est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le temple hindouiste de Prambanan est l’un des plus grands.

Il existe de nombreuses excursions qui vous proposeront ces deux destinations. Personnellement, nous avons opté pour la location d’un scooter. Avantages : moins cher et plus de liberté : pas de contrainte de temps. Inconvénients : la route : chaleur, embouteillages, route très circulante.

 

Notre excursion Borobudur-Prambanan

Départ, route et arrivée sur le site de Borobudur : levés à 5h30 et départ à 6h10, nous avons fait l’impasse sur le lever du soleil sur le temple. La route est droite la plupart du temps, il s’agit d’un grand axe où il y a beaucoup de circulation. Nous avons mis 1h20 pour arriver au site (essence et retrait d’argent compris). Aucun attrait particulier sur la route. En arrivant à proximité du site, nous sommes hélés de tous côtés par les vendeurs de boutiques pour que l’on se gare dans leur parking improvisé. On ne s’arrête pas, préférant se garer au parking officiel un peu plus loin (situé en face de l’entrée du parking pour les voitures et les bus). On paie 5000 roupies indonésiennes de parking et on doit traverser le parking voiture à pied pour accéder à l’entrée.

A l’entrée du site, on voit énormément de monde. Eh oui, les Indonésiens sont en vacances. Il y a une longue file d’attente. On s’intègre dans la file, puis un contrôleur du site nous fait un signe. Nous ne sommes pas au bon endroit, nous, nous devons aller aux « International Tickets ». On était en fait dans la file « Domestic Tickets », mais il y avait tellement de monde partout que l’on avait pas vu l’autre bâtiment un peu loin. Dans ce bâtiment, il n’y a pas un chat, nous sommes les seuls « internationaux » ! Pas de file d’attente. Nous optons pour l’achat d’un ticket combiné Borobudur-Prambanan et nous avons le droit à une petite bouteille d’eau gratuite. Privilège d’international.

Le temple de Borobudur : le temple est plutôt impressionnant et très beau. Englouti par la végétation et par les cendres volcaniques au Xème siècle, le temple a été redécouvert en 1815, puis restauré en 1968. Le temple a été démonté pierre par pierre puis reconstruit. A l’origine, le temple abritait environ 500 statues de Bouddha, une quarantaine ont disparu et environ 300 sont endommagées (décapitées).

Le temple se trouve perché en haut d’une colline, il s’agit d’un seul et énorme stupa formé de plus petits stupas. Il y a des sortes de cloches qui cachent des statues de Bouddha. On peut les apercevoir à travers les trous.

4 escaliers, orientés selon les 4 points cardinaux, permettent d’accéder aux différents paliers de la structure. Il y a 7 paliers, 4 carrés pour le bas de la structure et 3 ronds en haut, ils représentent les 7 étapes pour atteindre le nirvana.

Nous avons monté le temple palier par palier et nous avons pu admirer les nombreuses sculptures racontant la vie et les leçons de Bouddha. L’ensemble est vraiment magnifique mais notre visite a été un peu…comment dire… gâchée ? Etant quasiment les seuls « internationaux », nous avons beaucoup été dévisagés, beaucoup de rires ou de cris sur notre passage. Bon ça, ça va, mais le plus pénible c’est d’être arrêtés tous les 2m, pour des selfies. Encore, quand c’est demandé gentiment, ça va, mais quand on te demande rien, qu’on te prend par les épaules et qu’on te colle un téléphone devant la face, c’est très désagréable. En fait, nous avons plus passé notre temps à dire « no, sorry » aux demandes, qu’à admirer le temple. Personnellement, je me suis vite sentie oppressée et avec la chaleur, vite agacée. Antoine a dit oui une fois, mais du coup, beaucoup de monde s’est rameuté autour de lui pour avoir son selfie. Bref, nous n’avons pas profité du temple comme nous l’aurions voulu.

Nous repartons en direction du parking, en passant dans le passage obligatoire des centaines de boutiques de souvenirs. En revenant au scooter, nous nous apercevons que le rétro du scooter est cassé. Après de longues minutes de discussion par traducteur interposé, la conclusion est que ce n’est pas de notre faute, ni de la leur. Nous proposons de faire 50/50 sur le coût d’une réparation. Marché conclu.

En direction du temple de Prambanan : il faut faire la même route, en sens inverse, en direction de Yogyakarta. Beaucoup de monde sur la route et beaucoup d’embouteillages. Nous nous tartinons de crème solaire, mais peut-être un peu tard car nous avons commencé à cuire 😀 On retourne donc vers le périphérique de Yogyakarta, pour prendre ensuite un autre axe principal. 2h20 de route plus tard, nous arrivons au site de Prambanan. Bravo Antoine pour la conduite !

Nous nous garons au parking officiel, nous passons par l’entrée VIP « international » où encore une fois il n’y a personne, et nous prenons notre petite bouteille d’eau fraîche gratuite.

Il est midi, le soleil est à son zénith, mais nous préférons profiter de ce temps creux car il y a beaucoup moins de monde.

Le temple de Prambanan : on dit le temple, mais on pourrait dire les temples car la plaine de Prambanan compte près de 240 temples ! Bon, la plupart, sont détruits, en ruine, ou sans accès (explosion du volcan Merapi, pillages et tremblements de terre). Aujourd’hui, il est possible de voir 8 temples principaux à l’intérieur de complexe. Certains sont tout de même fermés depuis le séisme de 2006.

Nous nous sommes concentrés sur les temples de Prambanan, édifices qui commémoraient le pouvoir de la dynastie hindoue entre le VIIIème et le Xème siècle. Le temple comprend 3 édifices principaux : le plus grand est consacré à Shiva (dieu de la destruction mais destruction dans un but de la création d’un monde nouveau), celui du sud à Brahma (dieu créateur de l’univers) et celui du nord à Vishnu (dieu chargé de préserver l’ordre du monde). Ces trois dieux forment la « Trimurti » et représentent la destruction, la création et la protection.

Il est agréable de se promener dans ce grand ensemble, d’y admirer les bas-reliefs et statues. Des navettes sont à disposition pour aller au Candi Sewu, situé à 1 km, mais toujours dans le complexe.

Nous quittons les lieux via le traditionnel marché aux souvenirs.

La route du retour : rien de neuf sous le soleil : embouteillages, chaleur, circulation, route sans attrait, d’1h20 pour rentrer jusqu’à la guesthouse.

Infos pratiques : 

  • 1 ticket combiné Borobudur-Prambanan : 540 000 roupies indonésiennes/pers, soit environ 33€
  • Parking Borobudur : 5000 IDR soit environ 0,31€
  • Parking Prambanan : 3000 IDR soit environ 0,19€
  • Location d’un scooter pour une journée : 60 000 IDR soit environ 3,72€
  • 1 plein d’essence : 17950 IDR soit environ 1,11€

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Aux alentours de Yogyakarta : Borobudur et Prambanan »

Laisser un commentaire