Bahia Inglesa, quelques jours de repos, isolés de tout

LA SERENA, ville-étape

C’est les yeux plein d’étoiles que nous quittons la ville de Vicuña en direction de La Serena, ville-étape. Après 1h10 de trajet, nous nous posons à l’auberge de jeunesse, tenue par une famille d’allemands, et nous nous rendons à la plage. Bon, la plage ne vend pas du rêve, à moins que ce soit à cause de la mauvaise météo, mais en tout cas on ne s’y éternise pas.

La Serena est, pour nous, juste une étape avant de partir pour Bahia Inglesa. Nous n’y avons passé qu’une nuit et sommes repartis dès le lendemain matin à 10h.

Infos pratiques :
– 1 billet de bus de Vicuna à La Serena : 2000 pesos soit environ 2€72
– 1 nuit à l’auberge de jeunesse El Punto en chambre double : 21 800 pesos soit environ 30€
BAHIA INGLESA

Bon pour y aller, ça se mérite ! Nous sommes donc partis de La Serena en direction de Copiapo, en 4h30 de bus. Une fois à Copiapo, nous devons changer de terminal de bus (heureusement, l’autre ne se trouve pas trop loin). De Copiapo, nous devons nous rendre à Caldera, en 1h10 de trajet. A Caldera, nous prenons un collectivo (taxi partagé) pour nous rendre à Bahia Inglesa. Notre hébergement est excentré, le chauffeur accepte de nous y déposer.

Et voilà, nous sommes arrivés à destination. Dans les guides, nous avons lu que la plage de Bahia Inglesa avait tout de la carte postale : sable blanc, eau turquoise, un bord de mer animé et jalonné de petits restos et de stands d’artisanat… Etant excentrés, nous n’avons rien eu de tout cela, et en plus, il ne faisait pas beau.

Nous sommes logés dans une petite cabane, défraîchie, mais avec tout le nécessaire. Nous sommes donc isolés, sur la plage. Il n’y a rien aux alentours, rien de rien. Nous, nous sommes arrivés les mains dans les poches. Nous avons un petit studio avec tout le nécessaire pour cuisiner, mais rien à cuisiner… On va à la réception en demandant comment on peut rejoindre le centre-ville, et là le propriétaire accepte de nous y emmener avec sa voiture perso. Ouf et merci monsieur ! Courses faites pour quelques jours, nous restons isolés dans notre cabanon au bord de plage.

Pas grand chose à faire, si ce n’est se promener au bord de la plage. Nous ne nous sommes pas baignés, la météo n’étant pas franchement de la partie.

Au moment de quitter l’hébergement, le propriétaire accepte une nouvelle fois de nous emmener au centre-ville de Bahia Inglesa pour pouvoir poursuivre notre voyage.

Infos pratiques :

– 1 billet de bus de La Serena à Copiapo : 8000 pesos soit environ 10€88

– 1 billet de bus de Copiapo à La Caldera : 2500 pesos soit environ 3€40

– 1 collectivo de La Caldera à Bahia Inglesia : 2500 pesos/personne soit environ 3€40

– 1 nuit en studio à Cabanas Paraiso : 30 500 pesos soit environ 42€

 

CALDERA, ville-étape

Après avoir été déposés à Bahia Inglesa, nous avons pris un collectivo pour nous déposer à Caldera. Il est midi, et le prochain bus pour aller à San Pedro de Atacama est à 21h55. Nous avons donc toute une journée à tuer, chargés comme des mules avec nos gros sacs à dos sur le dos. On se promène un peu, on écrit nos cartes postales, on va boire un verre, on joue aux cartes, on bouquine, on attend, on dîne en prenant son temps, et puis finalement le temps passe et nous rejoignons la gare routière, prêts pour passer une nuit dans le bus.

Infos pratiques :

– 1 billet de bus de La Caldera à San Pedro de Atacama : 20 900 pesos soit environ 28€43

 

ET SI C’ETAIT A REFAIRE ?

Très honnêtement, si c’était à refaire, nous ne referions pas du tout comme ça. Je pense que nous aurions filé directement à San Pedro de Atacama. Il y a tellement de choses à y faire et à voir.

Nos petites étapes ont été au final onéreuses et nous ont pris du temps, pour pas grand chose : La pause à La Serena n’a servi à rien, la journée à Caldera a été une perte de temps, quant à Bahia Inglesa, cela n’était pas du tout indispensable.

Laisser un commentaire