Immersion dans le Parc National de Chitwan

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le bus pour me déplacer. J’entame une journée de transport en direction de Chitwan National Park (prononcé Titouan). C’est l’une des premières destinations touristiques du Népal. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette réserve englobe plus de 932 km² de forêts, de marécages, et de prairies ondulantes, ainsi qu’une importante faune sauvage. Il n’est pas étonnant que l’endroit soit si apprécié. Mais pour ma part de nombreux hôtels luxueux ont poussés et de nombreux car de touristes débarquent peut être trop régulièrement. Après 4  heures de route me voici arrivé à Naranyangarh. Je continue ma route en taxi. Sur cette dernière portion, il y a plusieurs péages, l’accès est réglementé afin de protéger les abords du parc national de Chitwan.

J’arrive directement dans la cour de la guest house Chitwan Rest House. Dans le LP cette guest house est décrite comme pas chère (300 roupies la nuit/pers avec moustiquaire, douche et toilettes).La chambre est rudimentaire mais pas non plus repoussante. Je trouve l’ensemble un peu glauque en particulier le soir. Mais avec toute la route d’aujourd’hui je n’ai pas la force de chercher une autre chambre. Je m’installe rapidement et je me balade dans la rue principale jusqu’à la rivière. Je suis sollicité plusieurs fois pour réserver différentes activités dans la forêt. Après avoir fait le tour je m’arrête devant une cabane en bois qui est en faite celle d’un tour opérateur. Il m’explique comment cela fonctionne dans le parc et je book avec lui mon programme dans Chitwan.

Au programme :

        • Marche dans la jungle 1600 rps

        • Balade à dos d’éléphant 1500 rps

        • Permis du Parc 1500 rps

Dés le lendemain, je commence mon programme par les éléphants. Rendez vous à 7h45 à la cabane et après 5/10 minutes de moto j’arrive au départ des balades à dos d’éléphants. Je suis un peu surpris par le lieu qui me donne l’impression d’être devant une fête foraine abandonnée mais où bizarrement l’agitation continue. On me dirige vers l’échafaudage et je me prépare à m’installer à mon tour sur la plate forme carré fixé sur le dos de l’éléphant qui peut accueillir 4 personnes, le cornac étant installé sur la nuque de l’éléphant. Pendant une 1h30 nous parcourons une forêt perchés à 3 mètres de hauteur du sol sur un mastodonte d’au moins 5 tonnes. Pendant cette balade j’aperçois différents types d’antilopes, un crocodile, et pleins d’oiseaux.

Un rêve se réalise : être à bord d’un éléphant. Bon ce n’était pas ce que je m’étais imaginé mais pouvoir traverser les rivières à dos d’éléphant et de ressentir se balancement encore plus exagéré qu’un cheval c’est quand même quelque chose.

Après ce premier émerveillement, j’ai le droit à une pause de 3 heures. Je reprends des forces tout en pratiquant l’art de la sieste et je rejoins sans tarder mes deux guides obligatoires pour pénétrer dans la forêt. Après les formalités de vérification de mon permis je suis autorisé à m’engager dans la jungle. J’embarque sur une longue et étroite pirogue pour traverser la rivière et ainsi rejoindre l’autre rive. Avant de pénétrer dans le cœur de la jungle, Shere me donne des informations et surtout les consignes de sécurité que je dois respecter à la lettre. Derrière le coté touristique, se cache de vrais risques. Il vaut mieux savoir comment réagir face à un tigre ou un rhinocéros !

Enfin nous pénétrons dans le vif du sujet. Nous sommes tous les trois silencieux et nous marchons l’un derrière l’autre. Même si je viens de faire que quelques mètres j’ai vraiment l’impression d’être complètement immergé dans cet univers. Je découvre de nombreux insectes, à nouveaux j’aperçois des antilopes, mais à aucun moment je ne verrais de tigre ou de rhinocéros. Nous traversons différents types de flore, après la forêt me voici entouré de la «grass elephant» le garde manger des éléphants. Si je ne fait pas d’erreur il s’agit de plumet mais de taille impressionnante et comme toujours très coupant. Et c’est déjà la fin de cette marche. Avant de quitter mes compagnons, nous passons dans un village de cornac où sont construit de grandes stalles pour les éléphants. En me raccompagnant, nous passons devant un centre de soins pour rhinocéros et c’est ici que pour la première fois j’aperçois cette bête magnifique. Je suis loin mais c’est un plaisir d’admirer cet animal en dehors des zoos.

De retour à la guest house, il déjà temps pour moi de quitter Chitwan national park et de préparer ma prochaine étape qui sera Lumbini.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.