Cuzco, ville animée et colorée tout comme sa montagne arc-en-ciel

Après notre petit tour sur le lac Titicaca, il est temps de revenir sur terre et de prendre un nouveau bus pour rejoindre une ville agréable et où les activités qu’elles soient culturelles ou sportives ne manquent pas.

Nous patientons quelques heures à la gare de Puno suite à une mauvaise lecture des horaires de bus de notre part (même si nous pensons qu’il y a eu un complot organisé contre nous pour nous obliger à attendre). Le trajet dure 7h, ce qui nous fera arriver un peu tard, mais bon on n’a pas trop le choix. On fait quelques provisions et nous voilà bien installés, enfin presque car une odeur de poisson a bien imprégné le bus, nous profitons des beaux paysages, on bouquine, on geek, en attendant l’arrivée à Cusco. Le chauffeur du bus fait durer le suspens en s’arrêtant régulièrement et parfois un peu longtemps dans les gares routières mais aussi sur le bord de la route pour prendre des personnes. Au final nous mettons 8h15 pour arriver à destination et vu qu’il fait déjà nuit, cette fois nous optons pour un taxi afin de nous rendre plus rapidement à notre hébergement.

Cuzco

A 3400 mètres d’altitude, Cuzco est une ville magnifique entourée par des montagnes lui donnant encore plus de charme. Lors du règne de l’Inca Pachacútec (1438 – 1471) la ville a prospéré et est devenue une cité resplendissante. Les espagnols sont arrivés à Cuzco au XVIème siècle et après avoir soumis la ville, ils ont démantelé les principaux monuments pour y édifier leurs églises. Les espagnols se sont servis des vestiges des monuments Incas pour les utiliser comme fondations de leurs bâtiments. C’est ainsi que le mélange des styles a commencé dans la ville de Cuzco avec des édifices ornés de grands balcons le tout posé sur d’énormes blocs de granit.

La ville de Cuzco est classée au patrimoine mondial de l’Unesco et elle attire chaque année un grand nombre de touristes. C’est aussi une ville de départ pour rejoindre le Machu Picchu, c’est donc normal que les touristes s’y arrêtent et profitent de ce climat doux et clément.

Nous avons repéré différents lieux sur notre application Maps.Me à l’aide des guides récupérés dans différents hôtels :

  • La rue Hatun Rumiyoc : une ruelle bordée de murs incas avec des pierres parfaitement taillées et ajustées. Nous trouvons la fameuse pierre aux 12 angles. Nous avons cherché par la suite d’autres pierres avec plus d’angles mais c’est vraiment la seule (bon nous ne les avons pas toutes vérifiées mais on fait confiance aux professionnels).

  • La Plaza de Armas : très belle et grande place qui autrefois était un espace cérémonial qu’entouraient d’importants monuments tels que : le temple dédié à Viracocha, la maison du savoir. Aujourd’hui cette place est occupée par des boutiques et des restaurants au milieu des grands monuments comme la cathédrale de Cuzco avec une très belle façade, et d’un coté le Templo de la Sagrada Familia et de l’autre la Iglesia del Triunfo.

  • La Cathédrale del Cuzco : Édifiée en 1559, dès l’occupation de la ville, les conquistadors ont la volonté de créer un lieu de culte symbolisant le triomphe de la foi catholique sur la religion des Incas. Sa construction dura plus d’un siècle et les pierres de cet édifice proviennent de différents sites sacrés Incas.

    De chaque coté de la cathédrale se trouve deux églises construites plus tard. A l’est (à droite) se trouve l’église du Triomphe et à l’ouest (à gauche) se trouve le temple de la Sainte Famille.

    Une visite guidée par audio-guide est disponible en français alors nous en profitons pour enrichir notre culture personnelle et surtout pour apprécier cette architecture décrite comme l’un des plus beaux styles baroques sud américains.

Nous entrons par l’entrée de la Sagrada Familia où s’achètent les billets. Nous nous équipons et suivons les instructions pas à pas. Cette première partie est plus récente, 1735, bâtie dans un style néoclassique d’inspiration française. Sur les côtés il y a des autels de style baroque et rococo qui sont surchargés de miroirs. C’est l’un des premiers exemples du mélange des styles car les miroirs permettent, selon les Incas, de voir le reflet de son âme.

Nous passons ensuite dans la partie de la cathédrale qui est composée de 5 nefs et de 11 chapelles. Il y a près de 400 tableaux dont certains de l’artiste Marco Zapata. Ces tableaux sont un autre exemple du mélange des styles car pour le tableau représentant la Cène (le dernier repas de Jésus), le plat au centre de la table est du Cuy, un cochon d’Inde !

La visite se poursuit et se termine par l’église du Triomphe qui date de 1536, c’est la première église a avoir été construite à Cuzco. Dans cette partie se trouve la « Croix de la Conquête » apportée par Pizarro, et aussi des pierres tombales de personnages importants dans la culture péruvienne.

 

  • Le marché de San Pedro : un immense marché qui regroupe de nombreux stands repartis en différentes sections : stands de jus de fruits, d’épices, de fromages, de viandes, d’artisanats, … Nous prenons le temps et nous nous installons à un stand de jus de fruits. Ce sera un mélange orange – mangue – chirimaya (fruit péruvien) pour Aurèle et un ponch de bière composé d’une bière noire, d’un œuf, de miel de pollen et de macca (nutriment énergisant), de lait concentré et d’une pointe de jus d’orange pour moi. Difficile de décrire le goût mais promis pour ceux que ça tente, à notre retour je vous prépare ce breuvage (on a acheté les ingrédients nécessaires !)

     

  • Le marché artisanal : comme toutes grandes villes, Cuzco dispose elle aussi de son marché artisanal où sont regroupés près de 1500 stands vendant des produits que l’on retrouvent partout à deux trois boutiques près. On fait le plein de souvenirs sans se ruiner car nous avons bien négocié, en tout cas nous l’espérons fortement !

La Rainbow Mountain

Nouvelle attraction pour les touristes principalement, la Rainbow Mountain ou montagne arc-en-ciel en français, a ouvert depuis un peu plus d’un an et c’est pour cette raison que les guides papier n’en parlent pas pour le moment à l’inverse des agences de tourisme qui affichent partout cette excursion.

Après avoir fait quelques agences qui proposent quasiment toutes le même circuit, nous réservons avec l’une d’elle un tarif dans la moyenne de ce qui nous est proposé.

Pour faire cette excursion depuis Cuzco il faut se lever tôt, très tôt. Pour nous c’est à 3h du matin que le réveil sonne. Nous sautons dans nos vêtements d’hiver et nous patientons dehors le temps que notre transport arrive. Nous sautons dans le mini-van dès son arrivée et repartons sillonner les rues de Cuzco à la recherche des autres touristes. Après d’autres arrêts, y compris le plein d’essence, nous partons enfin pour la Rainbow Mountain. 3h30 de route plus tard, dont une heure d’une route à flan de falaise, nous arrivons au lieu du petit-déjeuner qui est composé de pain, de beurre, de confiture et de thé. Nous pensions être seulement le groupe du mini-van mais en fait plusieurs agences doivent envoyer leurs touristes avec le même prestataire car nous sommes au moins une cinquantaine dans la salle du petit-déjeuner. Une fois celui-ci bien englouti, bah oui levés à 3h00 du mat’ l’estomac est déjà en route et il faut le nourrir sinon rien ne va plus, on nous explique comment va se dérouler la marche et ensuite on nous conduit au point de départ de la Rainbow Mountain qui se trouve à 15 min en véhicule.

On nous donne une nouvelle fois des consignes et on se dirige vers l’entrée de la montagne où il faut s’acquitter d’un droit de 10 sols (qui pour nous a été payé directement auprès de l’agence). Une fois passé l’entrée notre groupe, comme tous les autres d’ailleurs, commence à s’étirer de plus en plus et chacun marche à son rythme ce qui est nettement plus agréable. Pour les moins sportifs, il y a la possibilité de louer un cheval afin de parvenir à quelques mètres de la vue sur la montagne. Il faudra débourser 60 sols (soit environ 15 €) pour pouvoir bénéficier de ce service. Il est aussi possible de prendre un cheval en cours de route et ainsi gagner quelques sols. Les propriétaires des chevaux restent toujours à coté de vous et font l’ascension au pas de course.

Pour nous c’est la marche à pied. On se sent mieux, surtout moi d’ailleurs depuis cette fameuse ascension à La Paz et c’est en marchant à notre rythme et avec de nombreuses pauses que nous arrivons au mirador à 5100 mètres d’altitude. Il nous reste encore quelques pas à faire pour parvenir au sommet d’une autre montagne et ainsi profiter d’une superbe vue sur la Rainbow Mountain mais aussi sur le sommet enneigé de la montagne Ausangate qui culmine à 6384 mètres d’altitude. Nous prenons la pause et aussi notre souffle et profitons de cette vue encore une fois extraordinaire. On ne reste pas trop longtemps au sommet car le froid commence à s’installer et on n’a pas envie d’attraper quoique ce soit.

La descente est longue et un peu ennuyeuse. On ne vous cache pas que ce n’est toujours pas notre tasse de thé. Inconsciemment nous accélérons notre allure et nous mettrons seulement 1h20 à redescendre mais c’est aussi le début d’une longue attente sur le parking. Il n’y a aucun guide à notre arrivée alors que c’est ce qui nous a été dit et nous ne voyons aucun autre touriste de notre groupe. On patiente, un peu, beaucoup et enfin nous voyons des têtes connues. Il faudra attendre 1h30 avant de pouvoir voir un guide et ainsi repartir et aller reprendre des forces avec le déjeuner.

C’est au même endroit que ce matin que nous nous restaurons avec un buffet assez conséquent : riz avec de l’œuf, des pâtes, des légumes, du poulet, des frites, des roulés à la saucisse. Un peu avant le départ, l’une des guides nous donne des informations sur le pourquoi de la couleur de la montagne. D’abord cette montagne se nomme Winicunca. Elle est nommée arc-en-ciel car les minéraux présents dans son sol forment différentes lignes de couleurs, au total de sept. Ne me demandez pas le nom des minéraux car je n’ai pas vraiment eu l’oreille attentive après cette marche plutôt fatigante.

Le ventre plein nous remontons dans le véhicule et direction Cuzco. Autant vous dire que le voyage du retour a été comment dire, calme. Il n’y avait pas grand monde à avoir les yeux ouverts et nous non plus d’ailleurs.

 

Infos Pratiques :

  • 1 ticket de bus de Puno à Cuzco : 20 sols soit environ 5,11 €

  • 1 taxe pour accéder au quai d’embarquement à Puno:1,50 sols soit environ 0,38 €

  • 1 taxi pour 2 personnes de la gare routière de Cuzco à notre hôtel :10 sols soit environ 2,50 €

  • 1 nuit à l’hôtel Mila House en chambre double : 39 sols soit environ 9,97 €

  • 1 excursion à la Rainbow Mountain : 60 sols soit environ 15,34 € + 10 de droit d’entrée soit environ 2,50 €

  • 1 entrée à la cathédrale avec audio-guide en français : 25 sols soit environ 6,40 € (besoin du passeport pour la caution de l’audio-guide)

  • 1 bière artisanale : 12 sols soit environ 3 €

  • 1 tablette de chocolat sur le marché de San Pedro : 5 sols soit environ 1,25 €

  • 1 paquet de bonbon à la coca : 5 sols soit environ 1,25 €


Laisser un commentaire