De retour à Yogyakarta côté Street Art

Après plusieurs mois de voyage, nous arrivons en Indonésie en commençant par une ville connue par les touristes, il s’agit de Yogyakarta. De nombreuses personnes passent par cette ville pour aller visiter les temples imposants de Borubodur et de Prambanan. Pour nous, Yogyakarta dispose d’autres atouts qui nous donne envie de l’explorer.

Pas besoin de le cacher, vous savez déjà de quoi je vais vous parler. Yogyakarta est tout aussi connue pour ses temples que pour son Street Art. Pas besoin d’avoir une carte il y a des oeuvres un peu partout dans les rues de la ville. Certains quartiers sont plus fréquentés par les artistes, on y trouve donc une concentration plus importante de pièces.  On déambule dans les rues comme on visite un musée sauf qu’ici la galerie est à ciel ouvert et c’est bien plus agréable.

Il y a tellement d’endroits que nous avons eu peur de rater des lieux avec des oeuvres magnifiques, alors pour plus de sécurité, j’ai cherché sur internet s’il y avait quoique ce soit qui puisse nous aider à nous guider. Bingo, après quelques minutes seulement je trouve mon bonheur sur le site de Sailing Stone Travel, le site est certes en anglais mais très bien construit. Sur la page vous trouverez des indications très claires afin de trouver à votre tour les rues de Street Art.

Nous avons pointé les différents lieux sur Maps.me, et avons parcouru pendant plus de 3h cette magnifique galerie. Le Street Art de Yogyakarta ne se cantonne pas aux rues identifiées, il se trouve partout. Alors n’oubliez pas d’ouvrir vos yeux et parfois faire quelques mètres de plus pour s’assurer qu’un bout de mur ne dissimule pas une oeuvre.

Pendant cette balade artistique, nous avons découvert de nouveaux styles et avons pu identifier deux nouveaux artistes emblématiques en Indonésie. La première artistique, dont nous avons découvert plusieurs oeuvres très reconnaissables à son style, est Anagard. Son style met en scène des personnages avec des têtes d’animaux le tout toujours très coloré. Ces oeuvres sont très intéressantes à regarder et on s’imagine vite l’histoire que peut raconter les personnages.

Le second artiste découvert est Love Hate Love, qui est présent partout dans la ville de Yogyakarta et sur toutes les surfaces et toutes les formes : autocollants, graffitis sur les murs ou encore affiches photocopiées. Son style est tout aussi reconnaissable au premier coup d’œil avec ses personnages aux grandes formes et aux yeux impressionnants.

Le Street Art ne se limite pas à Yogyakarta et c’est au final tout le pays qui profite de la magie des artistes pour transmettre un message ou simplement donner un petit coup de couleur à un mur sans vie. Il y a même un village entier qui s’est mis à surfer sur la vague du Street Art : le Rainbow Village (on vous en parle dans cet article).

Où que vous soyez en Indonésie, regardez autour de vous et sûrement vous trouverez une oeuvre de Street Art.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.