Hpa An, dernière étape du Myanmar et le passage de frontière pour la Thaïlande

Nous quittons rapidement Kinpun en bus pour rejoindre Hpa An, notre dernière destination du Myanmar. Cette ville, capitale de l’état kayin au bord de la rivière Salouen, n’est pas connue pour son centre-ville, ni ses soirées, mais plutôt pour ses environs parsemés de rizières et de pics karstiques (comme au Vietnam). Il est agréable de louer un scooter et de s’y promener.

Nous prenons nos quartiers, oui cette fois-ci, nous avons pris la gamme au-dessus des modestes chambres habituelles. L’hôtel comprend même une piscine, la classe !! Bon par contre qui dit hôtel « de luxe » dit aussi prix de luxe. Nous voulions louer un scooter pour trois jours mais au vu du prix exorbitant pratiqué, nous partons à pied en direction du centre-ville histoire de faire quelques courses et de voir pour une location à un prix abordable. A peine fait deux mètres qu’un touk touk moto (un type de taxi au Myanmar où le chauffeur est assis sur la moto quant à nous, nous sommes dans la benne arrière assis sur des petits bancs sur le coté) nous fait signe pour nous déposer dans le centre. Nous acceptons et prenons place.  Au final nous ne trouverons pas de marché en ville mais un loueur de scooter à un prix correct et ne demandant rien en contre partie (I trust you). Nous partons avec notre bécane et retournons à l’hôtel pour se poser et profiter un peu de la piscine avant de partir le lendemain à l’assaut des environs de Hpa An (au fait on le prononce Pa Ane !).

Nouvelle journée et on se lève…pas !!! Nous sommes cloués au lit par une force puissante. Nous sommes tous les deux dans un état de fatigue avancé et aussi malade. Nous décrétons que pour notre bien nous devons prendre une journée de repos et aussi aller voir un médecin. Par le biais de l’hôtel, un touk touk vient nous chercher pour nous déposer à la clinique la plus proche. Nous sommes reçus par une femme qui nous ausculte et malgré notre anglais approximatif comprendra très bien nos maux. Nous repartons avec nos médicaments ainsi que le même chauffeur qui nous aura attendu (il est vraiment sympa !) et reprenons une activité simple : se reposer.  Nous trouvons la force de ressortir pour faire quelques courses pour nous éviter de sortir à chaque repas et ainsi nous préserver.

Après une seconde nuit de récupération et une grasse mat, nous sortons enfin nos têtes à l’extérieur de l’hotel et nous nous dirigeons vers le monastère Kyauk Ka Lat. Après avoir traversé un pont où les gens nourrissent les poissons à la brioche, nous arrivons à une pagode perchée sur un piton rocheux entouré d’un lac. C’est très rigolo à voir et ça vaut le détour rien que pour la photo.

Le soleil décline petit à petit et nous prenons la route vers la grotte aux chauves-souris. Nous nous acquittons du droit d’entrée, grimpons au sommet d’un rocher, admirons la vue et patientons en attendant les chauves-souris. On rigole et on se dit que c’est les locaux qui font sortir les chauves-souris une fois qu’il y a suffisamment de touristes…eh ben nous ne sommes pas très loin du compte. Un bateau avec à son bord des touristes, vient se positionner juste à la sortie de la grotte et parle avec d’autres locaux sur la berge. A un moment nous entendons des bruits de détonation qui sont en fait les locaux qui secouent des bidons avec des pierres dedans. Ce bruit a pour conséquence de faire sortir les chauves-souris. C’est un flot continu de milliers de chauves-souris que nous voyons sortir de la grotte et qui remonte la rivière. Ce spectacle va durer pendant une trentaine de minutes avant de s’arrêter.

 

Le lendemain matin nous nous levons aux aurores, enfin presque, et partons en direction du Lumbini Garden qui se trouve au pied du mont Zwe Ga Bin. Après nous être acquittés du droit d’entrée nous traversons le Lumbini Garden, où se trouvent 1000 Bouddhas alignés et identiques, jusqu’au pied du mont. Le gardien nous a prévenu qu’il fallait 1h30 pour accéder au sommet. Nous commençons notre ascension et nous sentons déjà la chaleur du soleil. Il y a beaucoup d’escaliers, quelques chemins bétonnés, l’ascension, sous cette chaleur et avec nos conditions physiques, est très difficile. Nous suons à grosses gouttes et on se dit qu’on a fait une connerie de choisir cette visite mais pourtant nous continuons à avancer…vraiment bornés ces deux là ! Petit moment sourire avec l’apparition de singes qui sont un peu chapardeurs, il vaut mieux cacher ses lunettes et autres petits accessoires. Après beaucoup d’efforts et deux heures de marche, nous parvenons enfin au sommet et nous sommes très contents car la vue est magnifique (mais le reste n’a aucun intérêt). On se repose en regardant les singes qui s’amusent avec tout et rien mais par contre nous économisons l’eau car le prix au sommet est exorbitant.

Notre dernier lieu de visite sera la grotte Kaw Gun. Cette grotte abrite de nombreuses statues de Bouddhas comme beaucoup d’autres me direz vous. Mais celle-ci à la particularité d’avoir ses parois complétement sculptées d’effigies de Bouddha. C’est très agréable à regarder et ça change des innombrables statues de Bouddhas. On fait le tour rapidement de cette grotte mais on reste un moment à contempler les parois rocheuses sculptées.

Les visites sont terminées et il est l’heure de passer à des choses plus sérieuses comme réserver notre billet de bus pour Myawaddy (point de passage pour entrer en Thaïlande), rendre le scooter et payer, faire nos sacs à dos.

Le passage de la frontière entre le Myanmar et la Thaïlande :

Nous sommes déposés un peu en avance à notre point de départ et heureusement car nous sommes attendus. Notre voiture partira avec une demi-heure d’avance sur l’horaire prévue. Tant mieux car nous avons 3 heures de route. Le taxi nous dépose devant le poste frontière de Myawaddy où la rue est composée essentiellement de bureaux de change, tous les commerces changent votre argent, pas besoin de chercher bien loin.

Il faut ensuite se diriger vers un bureau d’immigration où on remplit un petit document, on donne nos passeports, on les tamponne avec la date de sortie du pays, on s’installe devant une caméra pour la photo et on nous rend nos passeports. Le tour est joué pour le Myanmar. Il faut ensuite franchir le pont de l’amitié qui sépare les deux postes frontière de 400 mètres. Pas besoin de taxi, vos pieds suffisent. On s’arrête au poste de contrôle thaïlandais, et on recommence. On remplit un petit papier (pas besoin d’indiquer d’adresse précise seulement la ville), on donne nos passeports, un tampon, passage devant la caméra et voilà c’est fait, nous avons un mois (gratuit) pour vadrouiller en Thaïlande.

Nous sortons des bureaux et prenons la direction de la station de bus qui est à trois kilomètres. Bon on prend deux taxis-motos et on se fait déposer devant la station de bus où d’ici nous prenons nos billets pour Sukhotai première ville de nos aventures en Thaïlande.

Infos pratiques :

  • bus de Kinpun à Hpa An : 7 000 kyats par personne soit environ 4,33 €
  • 1 entrée à la Bat Cave : 1000 kyats soit environ 0,62 €
  • 1 entré pour la grotte Kaw Gun : 3 000 kyats soit environ 1,87 €
  • 1 entrée au Lumbini Garden : 4 000 kyats soit 2,50 €
  • Location d’un scootter pour une journée : 10 000 kyats soit environ 6,24 €
  • 1 nuit en chambre double Thiri Hpa An Hotel : 75 600 soit environ 46,77 €
  • Trajet Hpa An – Myawaddy en taxi partagé : 8 000 par personne soit environ 4,99€

4 réflexions au sujet de « Hpa An, dernière étape du Myanmar et le passage de frontière pour la Thaïlande »

Laisser un commentaire