La Fortuna, des animaux, un volcan, une source d’eau chaude naturelle

De Puerto Viejo, il nous faut prendre un bus jusqu’à la Ciudad Quesada (2h de trajet), puis de la Ciudad Quesada, nous prenons la direction de La Fortuna que nous rejoindrons en 1h30 de route.

Cela peut mettre plus ou moins de temps, car les bus s’arrêtent très régulièrement tout le long de la route.

Arrivés à La Fortuna, nous rejoignons notre hébergement à pied.

Le parc national du volcan Arenal

Le volcan Arenal : il fait très beau, presque aucun nuage à l’horizon, on peut admirer le volcan Arenal dans toute sa splendeur. Superbe cône parfait, le volcan s’est manifesté la dernière fois en 2002, provoquant l’effondrement d’un côté du cratère. En 1968, un tremblement de terre et une éruption ont complètement détruit le village. Même si on ne voit plus la coulée de lave depuis 2010, entreprendre son ascension est interdit. On ne peut donc que l’admirer de loin et on en profite car apparemment c’est rare de le voir sans nuage !

A la station de bus de La Fortuna, un jeune homme nous aborde et nous vente les mérites d’un parc privé appelé « Arenal Ecologic Park », au même prix que le parc national. Ne nous étant pas du tout renseigné sur ce parc, nous sommes un peu frileux et avons préféré décliner son offre. Nous nous en tiendrons au plan initial, à savoir la visite du parc national du volcan Arenal.

Le bus arrive à l’heure et part en direction de Tilaran. Il propose des tarifs différents selon l’arrêt demandé. Nous demandons à descendre à l’intersection de la route qui mène au parc national après 25 minutes de bus.

Nous sommes encore à 2km du parc, que nous faisons donc à pied, en plein soleil. Nous passons devant un autre parc privé appelé « Arenal 1968 », nous continuons notre route.

A l’entrée du parc national, nous nous acquittons du droit d’entrée de 15$/personne. Nous commençons la balade à 9h15. Il y a 3 sentiers principaux, on a juste à se fier à la petite carte qui nous a été remise à l’entrée.

Nous sommes en sandales ouvertes … grave erreur ! Nous nous faisons piquer les pieds par d’énormes fourmis rouges ! Sales bêtes ! Si on aime la nature, pourquoi ?

On se badigeonne d’anti-moustique et on regarde où on met les pieds.

Très vite, on aperçoit un fourmilier géant, il est trop beau et tout près de nous. Il est au sol et on le voit grimper dans un arbre. Il est blanc/beige avec une sorte de débardeur noir. C’est un insectivore, il mange principalement des fourmis, il peut en manger 30 000/jour. Tiens ça tombe bien on en va vu là-bas tout à l’heure hahaha ! Sa longue queue l’aide à s’accrocher aux branches et à grimper aux arbres et à dénicher des nids et termitières. Il ouvre une brèche avec ses griffes, y fourre son museau et sa longue langue (jusqu’à 60 cm!). Nous sommes très heureux de cette nouvelle découverte animalière.

Puis, ensuite, il se mettra à pleuvoir, et après 3h de marche, nous ne verrons pas grand chose de plus. Nous grimpons sur un mirador pour voir le volcan, mais les nuages ont repris leurs droits.

Après une pause sandwich, nous enfilons nos maillots de bain pour la suite du programme et nous rejoignons la route principale.

Les sources d’eau chaude

Il ne pleut plus, nous arrivons à la route principale. Il est 13h40 et le bus ne doit arriver qu’à 14h20 (en théorie en tout cas, ce n’est jamais une science exacte dans ce pays). Lassés d’attendre, nous tentons le stop car nous savons que notre prochaine destination n’est qu’à quelques kilomètres. Et après quelques passages de voitures, cela fonctionne !

Un monsieur sympa nous dépose 3km plus loin, près de l’hôtel Tabacon, là où se trouve des eaux chaudes naturelles, bon plan trouvé sur internet.

Nous avions vu que dans les environs, il y avait beaucoup d’hôtels et de spas qui proposaient des bains d’eau chaude naturelle, mais hors budget pour nous. C’est pourquoi nous avons opté pour la rivière à côté de l’hôtel Tabacon.

Bon, il y a un peu de monde, il n’y a qu’à suivre les gens à partir de l’hôtel. Mais la rivière est grande et c’est facile de se trouver un coin tranquille. On remonte le cours d’eau à pied, l’eau est chaude, qu’est-ce que c’est agréable !! On trouve une petite place tranquille, entourée par des pierres, comme une petite piscine naturelle, rien que pour nous. On s’installe et on barbote tranquillement dans l’eau chauffée par la géothermie. Ça vous rappelle quelque chose, vous qui êtes des fervents lecteurs de nos aventures ?! La Nouvelle-Zélande, c’est exact. Mais ici l’eau est plus claire, et c’est donc plus agréable. On restera une heure dans l’eau chaude, à observer les basiliques traverser la rivière en courant sur l’eau. Chouette spectacle. Nous sortons de l’eau tout frippés, et repartons à l’hôtel pour attendre le bus et nous ramener à La Fortuna.

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps à La Fortuna, et déjà nous partons vers une nouvelle destination : Monteverde.

Infos pratiques :Hébergement : Sunset Inn Valle Del Volcan : 14€50/nuit pour une chambre double 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.