L’ascension du volcan Merapi, la montagne de feu !

Après avoir gambadés dans les rues de Yogyakarta, nous rentrons de bonne heure à la guesthouse afin de nous reposer et préparer nos affaires de trekking. Ce soir nous partons à l’ascension du célèbre volcan Merapi. Avant de poursuivre l’article je vais vous donner quelques informations rapides pour situer le contexte.

Le Merapi est un volcan situé sur l’île de Java au nord de Yogyakarta, il culmine à 2930 mètres d’altitude. Merapi est un mot javanais que l’on peut traduire par la « Montagne de Feu ». C’est l’un des volcans les plus actifs d’Indonésie et avec ses éruptions régulières (tous les 4/5 ans environ), il fait parti des plus dangereux. En 2006, le volcan est entré en éruption pendant plus d’un an et a fait déplacer 35 000 personnes.

De nombreuses agences proposent de faire le trek du Merapi et d’arriver juste avant le lever du soleil pour profiter du spectacle au sommet. L’aventure nous intéresse et pour plus de sécurité nous passons par une agence (recommandée par notre guesthouse). Même si nous avons déjà pratiqué la conduite de scooter dans les rues de Yogyakarta pour rejoindre les temples de Borobodur et de Prambanan (article à venir), nous ne sommes pas encore à l’aise avec la conduite de nuit sur des routes que nous ne connaissons pas.

Sachant que le soleil se lève à 5h, que l’ascension dure 4h et qu’il faut 2h de route, le départ de la guesthouse se fera donc à 22h. Entre notre dernière balade dans les rues de Yogyakarta et notre départ, nous avons à peu près 5h devant nous. Dans ce temps imparti nous devons préparer nos affaires, manger et nous reposer. Ayant libéré la chambre, Delia, notre hôte, nous indique un endroit dans son jardin où nous pouvons nous reposer en attendant que le chauffeur passe nous prendre. Ce n’est pas facile de dormir car l’excitation est présente et surtout car il fait très chaud en ce moment. Nous sommes prêts mais il nous reste encore une vingtaine de minutes avant le départ. Delia et son neveu nous invitent à une partie de ping-pong, juste ce qu’il nous faut pour nous mettre en forme avant l’ascension !

22h sonne et notre transport est bien au rendez-vous. Nous sommes au total 7 à partir à l’ascension du plus terrible volcan de Java (oui j’en rajoute, ça rend le scénario meilleur !). Après exactement 1h40 et une fin de route très pentue, nous arrivons à une autre guesthouse. Nous profitons de notre dernière heure avant le départ pour faire connaissance autour d’une boisson chaude. Nos 3 guides nous donnent des lampes frontales et nous annoncent qu’il est l’heure de partir.

L’ascension :

A pied, nous nous engageons sur une route très pentue où même les voitures ont du mal à accéder au village New Solo, qui est le point de départ officiel du trek et notre première pause. Le chemin s’engage ensuite dans une petite voie toute aussi pentue à travers la forêt et les petits espaces de cultures. Bon tout ceci nous l’avons découvert au retour car nous ne possédons pas encore le don de nyctalopie. L’ascension est plutôt raide et il faut parfois faire un petit effort pour franchir les passages les plus escarpés. Au bout de 3h de marche, nous arrivons sans trop de difficultés au plateau nommé Pasar Bubrah qui marque la frontière avec le paysage précèdent. Nous découvrons un paysage lunaire, il n’y a plus de végétation et le sol est composé seulement de roche volcanique. De nombreuses tentes sont plantées à cet endroit car certains optent pour l’ascension en deux temps, malins !

Après une bonne pause sur le plateau, nous reprenons notre route pour la dernière et grosse partie. Cette portion est la plus éprouvante physiquement car en plus d’être très pentue, le sol est comme du sable et à chaque pas que nous faisons il s’affaisse un peu. Nous stoppons plusieurs fois pour faire des pauses pour reprendre notre souffle et se persuader que le sommet est proche. Enfin, nous retrouvons un sol plus dur, ce qui correspond à une zone de rochers qu’il faut littéralement escalader tout en faisant attention à l’endroit où nous posons les pieds car les rochers ne sont pas tous stables. La luminosité est de plus en plus forte et nous comprenons que le lever de soleil sera pour une prochaine fois car il est caché derrière les nuages, mais nous ne boudons pas notre plaisir car après un effort de 4h, nous sommes récompensés par une belle vue sur Merbabu (le volcan voisin du Merapi), sur le cratère et sur l’horizon. Nous voilà à 2930 mètres d’altitude et on se dépêche d’enfiler des affaires chaudes pour lutter contre le froid et le vent et après nous immortalisons ce moment en photo avec la plaque indiquant le nom du volcan ainsi que son altitude (2930 mètres quand même !). Pendant quelques instants nous ne sommes que 5 personnes au sommet et c’est très plaisant de profiter de ce lieu dans un calme olympien.

Les touristes commencent à arriver et notre guide nous explique qu’il est temps de rentrer car nous avons un mini-van qui va nous attendre. Lentement et toujours avec précaution nous redescendons la portion rocheuse. Une fois arrivés à la dune volcanique notre guide nous montre une technique pour descendre rapidement et de façon plus fun. On se laisse aller, on prend un peu de vitesse et on fait des grands pas. Ce n’est pas facile d’expliquer ce style de descente alors je vous laisse imaginer. Nous continuons notre descente et rejoignons assez rapidement la partie boisée. C’est dans cette partie que nous avons rattrapé le reste du groupe. J’ai oublié de préciser que nous sommes de vrais athlètes et que nous avons une cadence de marche très sportive. Le reste du groupe ayant eu une allure plus lente, ils n’ont pas pu atteindre le sommet du volcan et se sont arrêtés au plateau Pasar Bubrah avant d’entamer la redescente vers New Solo.

La descente nous aura pris seulement 2h30, et en plus pas besoin de faire la dernière partie de route à pied car notre chauffeur nous attend pour nous déposer à la guesthouse. Nous attendons en silence et avec impatience notre petit-déjeuner composé d’un thé ou d’un café et d’un très bon pancake à la banane. Nous reprenons la direction de Yogyakarta et sommes déposés à notre guesthouse où nous nous empressons de prendre une douche et de changer de vêtements. Nous ne nous attardons pas trop et filons vite manger car nous avons un autre bus qui nous attend afin de nous conduire vers la ville de Semarang et fêter comme des gourmands le nouvel an !

Infos pratiques :

  • Excursion pour le volcan Merapi comprenant le transport (A/R), le petit-déjeuner, le guide, une bouteille d’eau, la lampe frontale : 450 000 IDR soit environ 27,60 €/pers
  • ATTENTION : l’accès au cratère est gratuit, quoiqu’en dise votre guide.
  • Prévoir des barres de céréales et des fruits pour éviter les fringales et ainsi garder de l’énergie pour l’ascension
  • Prévoir une tenue adaptée pour l’ascension et des vêtements chauds pour le sommet

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.