Nos premiers pas en Nouvelle-Zélande, bienvenue à Auckland

Un changement d’envergure s’est produit dans notre aventure. Après 4 mois et demi passés sur les routes d’Asie du sud-est, notre aventure se prolonge sur un nouveau continent : l’Océanie. Nous avons choisi de parcourir pendant un peu plus d’un mois, un pays de légende qu’est la Nouvelle-Zélande.

Nous avons donc quitté l’Indonésie par le biais de Denpasar et pris notre avion en direction d’Auckland. Après une escale de 7 h à Kuala Lumpur et une durée de vol cumulée de 13 h30, nous arrivons enfin à destination.

Les contrôles de sécurité ne sont pas très exigeants, il suffit juste de passer son passeport sur une borne et le tour est joué. Le plus long, en tout cas pour nous, a été le contrôle des denrées alimentaires et de l’équipement.

Petite explication : la Nouvelle-Zélande a à cœur de préserver et de protéger son environnement. En conséquence, il est interdit d’importer des certains aliments provenant de certains pays et des objets en bois (pouvant contenir des insectes). Un contrôle est aussi effectué sur les équipements de randonnée, de camping et de plongée.

Dans notre cas, l’agent de sécurité a simplement nettoyé nos chaussures et nous a demandé de les rincer une fois arrivé à notre hébergement.

Si vous êtes en tour du monde ou voyage de longue durée et que vous souhaitez entrer en Nouvelle-Zélande nous ne pouvons que vous conseiller de vous renseigner sur les règles en vigueur lors de votre séjour afin d’éviter des mésaventures.

Nous repérons l’arrêt du SkyBus (bus qui font la navette entre le centre-ville et l’aéroport suivant un itinéraire défini), 30 min de transport et quelques mètres à pied plus tard, nous arrivons à destination. Il est 2H30 du matin quand enfin nous atteignons notre auberge de jeunesse. On s’enregistre rapidement et direction nos lits dans le dortoir.

Nous restons 3 jours dans cette ville avant de reprendre un autre avion qui nous conduira dans la ville de Christchurch. Pendant ces trois jours nous nous sommes familiarisés avec ce nouvel environnement qui ressemble au schéma de ville que nous connaissons. Nous reprenons des habitudes comme les passages piétons, marcher sur les trottoirs, prendre des apéros au bar, …

Nous avons aussi fait quelques activités telles que :

La Sky Tower : une immense tour qui s’élève à 328 m en plein cœur d’Auckland. En s’acquittant d’un droit d’entrée, nous avons accès à deux étages situés à 186 m et 220 m, ce qui offre une jolie vue sur la ville d’Auckland et ses environs. Il est possible de sauter ou de marcher sur un anneau autour de la tour, mais cela ne rentre pas dans notre budget.

Queen’s Street : Une rue commerciale où nous retrouvons des boutiques de souvenirs (mais d’un autre niveau que les babioles vendues habituellement), des magasins dédiés à la randonnée. Certes ce n’est pas une visite indispensable mais la rue est agréable et des spectacles d’art de rues s’y produisent de temps à autres, ce qui agrémente la balade.

Aotea Center : un immense bâtiment dans lequel se trouve notamment un théâtre. Nous ne venons pas ici pour assister à une pièce de théâtre mais pour se rendre à une exposition consacrée à Banksy, célèbre Street Artiste anglais. L’exposition présente plusieurs œuvres de l’artiste dont l’emblématique rat graffé à toutes les sauces par Banksy.

Karangahape Road : C’est la rue principale pour la balade Street Art. Tout autour de cette rue, il y a environ 25 œuvres d’envergure réalisées par différents Street Artistes. Ayant récupérés le plan dans la zone information touristique de la Sky Tower, nous faisons le parcours d’un bout à l’autre pour la plus grande joie d’Aurèle. Et oui comment résister au Street Art!

Le Musée d’Auckland : Après un passage agréable dans le Winter Garden qui abrite des plantes tropicales, nous faisons une étape culturelle. Le musée propose différents tarifs en fonction des options que vous choisissez. Nous optons pour la visite libre et le spectacle Maori de 30 min. Pendant le spectacle nous aurons un aperçu de la culture Maori à travers des chants, des danses, des présentations et démonstrations d’armes avec en clou du spectacle le célèbre Haka.

Nous enchaînons avec le musée qui s’étend sur trois niveaux : Histoire et culture Maori au RDC, les animaux au premier étage et sur les différentes guerres auxquelles ont participé les néo zélandais. Au total nous sommes restés 3 h mais il est possible d’y rester bien plus longtemps vu l’importance des collections.

Festival sur la culture Maori : pendant notre séjour à Auckland nous avons pu participer à un festival se déroulant sur le port. Il aborde sous différents angles la culture Maori. Nous retrouvons les danseuses et danseurs du musée d’Auckland, qui, accompagnés par d’autres membres nous proposent un spectacle plus riche et plus long. Il y a aussi des stands :de jeux traditionnels, de massages, de tatouages, de sculptures sur bois, un espace présentant les tendances de mode actuelle et aussi une initiation à la navigation à la rame.

Nous sommes rapidement conquis par cette nouvelle étape de notre tour du monde. Oui ils nous en faut peu c’est vrai mais cela fait du bien d’arriver dans une ville avec une atmosphère aussi apaisante. Nous en voulons encore plus et ça tombe bien car nous prenons notre vol vers l’île du sud à destination de Christchurch.

Un mois après…

Nous sommes de retour à Auckland après un peu plus d’un mois à parcourir les routes néo-zélandaises. Ayant toujours notre compagnon Bruce avec nous, nous en profitons pour visiter des points un peu éloignés du centre-ville d’Auckland. Nous choisissons de commencer par le Mont Victoria, accessible en voiture et offrant une vue à 360 ° au sommet. D’un coté, nous avons la vue sur la ville où  l’on repère facilement la Sky Tower et de l’autre sur l’île Rangitoto. Il y a un peu de nuage et beaucoup de vent mais rien qui nous gâche la vue, on garde la chance avec nous.

C’est par une carte postale que nous avons connu notre dernier lieu de visite : le Mont Eden. Nous garons la voiture au pied de la colline et marchons une dizaine de minutes avant d’atteindre le sommet où encore une très belle vue nous attend. Le mont Eden ou Maungawhau en maori est volcan endormi et est le plus haut sommet de la ville d’Auckland (196 mètres d’altitude). Nous marchons autour du cratère avant de redescendre tranquillement rejoindre Bruce et de rentrer au camping. C’est ainsi que nous concluons nous séjour dans ce magnifique pays.

Infos pratiques :

  • Une nuit en dortoir au Fat Camel Backpackers Hostel : 22,5 NZD soit environ 13,32 €
  • Un ticket SkyBus de l’aéroport au centre ville : 18 NZD soit environ 10,65
  • Une entrée pour la Sky Tower : 29 NZD soit environ 17,17 €
  • Une entrée pour l’exposition The ARt of Bansky : 37,5 NZD soit environ 22,20 €
  • Deux verres en terrasse : 25 NZD soit environ 14,87 €
  • Une place pour le musée d’Auckland et le spectacle Maori 45 NZD soit environ 26,64

2 réflexions au sujet de « Nos premiers pas en Nouvelle-Zélande, bienvenue à Auckland »

  1. Coucou, superbes les célosies, en tout cas, ça y ressemble j’en plante tous les ans dans mon jardin !!
    Vous devez être bien dépaysés encore une fois. Ca coûte moins cher de boire un coup que de dormir !!!
    Have a good new trip !

  2. Bonjour,
    Merci pour la carte postale de superbe photos sous marine le rêve! Sympa la Nouvelle Zélande changement de culture avec l’Indonésie.
    Bon balade sur l’ile

Laisser un commentaire