Nos premiers pas en Polynésie Française : l’île de Tahiti !

La Polynésie Française se trouve au beau milieu de l’océan Pacifique, elle s’étend sur une surface plus grande que celle de l’Europe. Cinq archipels composent ce pays d’outre-mer : les îles Marquises, les îles Australes, les îles Gambier, les îles Tuamotu et les îles de la Société, constituées des îles du Vent et des îles Sous-le-Vent. Les îles se sont formées suite à des éruptions de volcan sous-marins. Aujourd’hui ce sont tous des volcans éteints.

Nous, nous nous sommes « contentés » de l’île de Tahiti et de l’île de Moorea qui se trouvent dans les îles de la Société et font parties des îles du Vent.

Tahiti est la plus grande et la plus peuplée de toutes les îles de Polynésie française.

Le vol et notre arrivée à Papeete

Au départ d’Auckland en avion, chaque passager a eu le droit à sa fleur de frangipanier, à l’arrivée à Papeete nous sommes accueillis par deux musiciens et une danseuse polynésiens. Nous sommes tout de suite dans le bain.
Il y a -23h de décalage entre Auckland et Papeete, nous avons donc remonté le temps pour vivre deux fois la journée du 1er mars. Il y a 4h40 de vol et tout plein de films à regarder, autant dire que le temps passe vite.
Le personnel parle français, on comprend tout ce qui se passe et après 6 mois de voyage ça fait vraiment du bien !

Il est presque 23h30 quand nous récupérons nos bagages à l’aéroport de Papeete. Gino, notre chauffeur, organisé avec notre hébergement, nous attend avec un petit panneau, depuis le temps que l’on attendait ça !
Nous partons en direction de notre chambre Airbnb située proche du centre-ville. Il est tard lorsque l’on arrive, c’est Gino qui nous fait la présentation des lieux et de notre chambre.

Notre hébergement

C’est la première fois dans notre voyage qui nous testons le Airbnb. Les hôtels et les dortoirs en auberge de jeunesse nous semblaient hors de prix, mais comme d’habitude nous nous étions pris au dernier moment.
Notre hébergement se trouve à 15 mins à pied du centre-ville et à 5 mins d’un Super U.
Il y a plusieurs chambres climatisées, une belle cuisine extérieure partagée, une piscine, une douche extérieure. Tout est très propre et aménagé avec goût. Luc et Laurence, les propriétaires sont très accueillants et chaleureux, ils sont aux petits soins pour leurs hôtes. Nous y avons été tellement bien pour nos premiers jours à Papeete que nous avons réservé au même endroit à notre retour de Moorea.

Papeete

Le street art

Lors de notre séjour, tout le centre-ville était en travaux. La ville en elle-même n’a rien d’exceptionnelle et n’est pas très attirante. On se promène au hasard dans les rues. Très vite on voit de belles fresques de street art. On se promène d’œuvres en œuvres puis, au hasard, nous tombons nez à nez devant le musée du street art. Nous sommes très chaleureusement accueillis par un couple qui nous parle du festival Ono’u, festival de street art présent depuis 2014 sur Tahiti. Ils sont très sympathiques et très bavards, nous apprenons beaucoup. Une carte des œuvres est disponible au prix de 500 francs pacifiques, comme ça, nous n’en louperons aucune. On nous explique que la carte est payante car il n’y a aucune aide du territoire en ce qui concerne le festival.
Bientôt plus d’infos sur le street art en Polynésie française dans un article à venir.

L’office du tourisme

Situé temporairement sur les quais, nous sommes encore une fois chaleureusement accueillis. Le jeune homme est très sympathique, il prend le temps de tout nous expliquer, il répond à toutes nos questions car nous sommes venus en Polynésie un peu les mains dans les poches, sans aucun programme particulier. Il nous renseigne sur ce qu’il y a à faire sur l’île de Tahiti, la location de voiture, puis sur Moorea, les hébergements, la plongée, les tatouages, les autres îles, les prix, etc… Nous repartons ravis avec une idée un peu plus précise sur ce que nous allons faire.

Les roulottes

Situées sur la place Vaiete, près du port, elles sont présentes tous les soirs. Bon, ce ne sont pas vraiment des roulottes mais tout simplement des food trucks. Il y en a plusieurs et ils proposent des menus rapides et économiques et avec des cuisines venues de divers horizons : tahitien, asiatique, européen et même breton.

Des tables et chaises sont installées au centre de la place. Quand on y a été, il pleuvait des cordes, alors niveau convivialité, on repassera.

Les tatouages

Ce seraient les Marquisiens qui auraient perfectionné l’art du tatouage. Les jeunes Marquisiens étaient tatoués entre leur quinzième et leur vingtième anniversaire. Les tatouages servaient à marquer une position hiérarchique, à porter le trophée d’une victoire pour les guerriers, à avoir une certaine reconnaissance, à marquer sa personnalité et à chasser les mauvais esprits. Après avoir été interdits avec l’arrivée des missionnaires, le renouveau du tatouage polynésien est finalement assez récent. Aujourd’hui le tatouage marque une vraie revendication identitaire. Selon les îles polynésiennes, les symboles ne vont pas forcément avoir la même signification. Sur l’île de Tahiti, les symboles liés à l’océan sont importants. Voici quelques exemples de symboles :

  • la raie : représente la sagesse
  • l’oiseau : la liberté
  • les vagues : le voyage
  • les dents de requins : le courage, la force physique
  • la tortue : la longévité, la fécondité, la famille
  • le tiki : la protection

La perle noire

Véritable institution en Polynésie Française, la perle noire provient de différentes fermes de perliculture des îles du Pacifiques (et non de Tahiti) qui élèvent des huitres à lèvres noires, natives de la Polynésie Française. Les eaux du Pacifique sont riches en éléments nutritifs, calmes, propres, ce qui est propice à de bonnes récoltes.

Selon sa qualité, la perle est classée en 4 catégories, de A à D, A étant la meilleure note. Il y a plusieurs critères d’appréciation : la forme, la taille, la surface, le lustre, l’épaisseur de la nacre et la couleur.

Il faut bien sûr se méfier des perles noires vendues sur le marché, il peut y avoir des perles de Chine, difficilement distinguables. Il ne faut hésiter à demander le certificat d’authenticité.

Le tour de l’île de Tahiti

La location de la voiture : après avoir prospecté un peu de notre côté, nous avons fini par suivre les conseils de toutes les personnes que nous avons rencontrés, les moins chers ce sont Ecocar.
Chez Avis : 91€ pour 24h
Chez Ecocar : 45€82 pour 24h
L’agence se situe près de l’aéroport. A 7h30 nous sommes à l’agence pour remplir le contrat et faire l’état des lieux de la voiture : la moindre rayure est passée au crible. Il y a certaines routes qui sont interdites, mais nous n’avions pas l’intention de les prendre. Et c’est parti pour le tour de l’île dans notre Dacia Sandero !

Les choses à voir

Nous sommes donc partis de Papeete et nous avons fait le tour de l’île dans le sens des aiguilles d’une montre.

1 le belvédère du Tahara’a : situé à environ 8 km de Papeete, il est bien indiqué sur la route et il y a un petit parking pour se garer. La vue est jolie même si un peu nuageuse dans notre cas.

2 la pointe de Vénus : on y trouve un phare édifié en 1867, mis en service l’année suivante. Il s’agit d’une tour carrée de 8 étages, il y a également 2 mémoriaux, une présentation des différentes sortes de pirogue, le tout dans une allée très bien entretenue. Il y a beaucoup de panneaux explicatifs ce qui est très intéressant. La pointe de Vénus, c’est aussi – et surtout – une belle plage de sable noir, très fin, une mer à 30 degrés, limpide. C’est un très joli endroit où l’on prend plaisir à mettre les pieds dans l’eau pour faire le tour de la pointe, à observer les pêcheurs et les sportifs en plein entraînement.

3 le trou du souffleur : aussi appelé geyser maritime, correspond à un lavatube dont le plafond est perforé. Les jours de forte houle, les vagues entrent dans la cavité sous-marine puis l’air marin est expulsé brusquement. Pour nos lecteurs assidus cela vous rappèlera certainement le site du Devil’s Tears en Indonésie et les Pancakes Rocks en Nouvelle-Zélande. Le bruit qui accompagne le souffle est aussi impressionnant. Le mauvais temps et le vent étant de la partie autant vous dire que nous avons eu un beau spectacle. Le panorama sur le paysage est tout aussi magnifique.

4 les 3 cascades : situées tout prêt du trou du souffleur, nous traversons la route et nous nous garons sur le site. Sur place il est normalement possible de voir 3 cascades mais nous n’en verrons qu’une : Vaimahuta, le chemin pour les 2 autres étant fermé. Nous profitons donc de Vaimahuta, belle cascade de 100m de hauteur, très impressionnante. Le cadre est très beau, très verdoyant.

5 les cascades de Faaone : il s’agit d’une propriété privée mais accessible au public selon des heures d’ouverture. Le cadre est magnifique, très vert, très fleuri, très bien entretenu, avec en toile de fonds deux belles cascades l’une à côté de l’autre. Juste en face, il y a la mer avec de beaux palmiers au premier plan. Le ciel bleu revenu rend le paysage idyllique.

6 le belvédère et le plateau de Taravao : il se trouve sur la presqu’île de Tahiti Iti et permet d’avoir une très belle vue sur ‘entre-deux îles. Le temps est moyen mais nous avons tout de même une jolie vue (quoique pas très dégagée), ça aurait pu être mieux mais ça aurait pu être pire comme le dit si bien Antoine. Un tout petit peu plus haut, en reprenant la voiture, se trouve le plateau où il y a un lac, artificiel me semble-t-il. Il est possible de faire une petite boucle de 10 minutes à pied pour admirer le paysage.
Il est 12h30, nous en profitons pour manger nos sandwichs sur les tables de pique-nique du belvédère.

7 la côte nord de Tahiti Iti : nous avons longé la côte jusqu’au village de Tautira. La région est surnommée la Normandie de Tahiti pour ses pâturages et ses vaches qui en font le décor. C’est la seule production laitière de l’île. Rien d’exceptionnel, nous faisons rapidement demi-tour.

8 la côte sud de Tahiti Iti : nous longeons cette fois-ci la côte sud à la recherche de la seule plage de sable blanc de l’île, mais que nous ne trouverons pas. Nous voyons bien un peu de sable blanc mais c’est tout petit, nous faisons demi-tour pour continuer notre tour de l’île de Tahiti.

9 les jardins d’eau de Vaipahi : c’est un point de départ de plusieurs promenades entre 1h de marche et 2h de marche. Nous, nous ne ferons que le tour des jardins d’eau. Ce sont différents bassins alimentés par l’eau d’une cascade. La cascade est très belle ainsi que les jardins aménagés en un très joli parcours arboré et fleuri avec de nombreux panneaux explicatifs sur les différentes espèces que nous voyons. L’endroit est apaisant, dommage que la route qui passe juste à côté soit un peu bruyante.

10 les grottes de Mara’a : ce site abrite 3 grottes naturelles creusées dans la roche en bordure de route. Des infiltrations permanentes ont formé des petits lacs d’eau cristalline et très fraîche. Nous suivons le petit parcours et découvrons la 1ère grotte : Ana-Vai-Poiri (=la grotte aux eaux sombres). Elle est magnifique, cachée dans une nature luxuriante, elle est très grande (80m de long, 30m de large à l’entrée)  et elle abrite un lac aux eaux translucides, l’effet est superbe, le plafond goutte en permanence à cause des infiltrations. Cerise sur le gâteau, il est possible de s’y baigner !
Nous poursuivons le parcours pour voir les 2 autres grottes que l’on peut voir à distance car elles sont inaccessibles. Néanmoins elles sont aussi très belles perdues dans la magnifique nature.
Le soleil chauffe, il fait plus de 30°c, autant dire que nous ne résistons pas longtemps et nous courons enfiler nos maillots de bain et nous rejoignons la 1ère grotte. Nous avons la grotte pour nous tout seul, l’eau est sublime mais très fraîche. Avec un peu de courage nous arrivons à y entrer et nous nageons dans la grotte, effet « wahou » garanti ! Nous avons pleinement profité de ce moment qui nous a semblé privilégié.

11 Marae Arahurahu : les marae étaient des espaces réservés aux activités cérémonielles, sociales et religieuses des anciens polynésiens. C’est un lieu hautement symbolique avec diverses fonctions. Le marae Arahurahu est le mieux conservé de Tahiti. Il y a beaucoup d’informations sur les panneaux explicatifs et nous en apprenons beaucoup sur la culture polynésienne qui est passionnante. Le site est beau, paisible, nous passons un joli moment à y déambuler.

12 la plage PK18 : les plages de Pk15 à PK18 sont réputées pour être les plus belles de l’île. Nous nous sommes posés sur PK 18 en cette fin de journée. Il est 17h, le soleil est couchant, nous rejoignons rapidement la mer. Nous n’avons aucun mal à rentrer dedans car l’eau est vraiment bonne. Nous nous sommes armés de nos masques et nos tubas et nous avons barboté dans l’eau pendant près d’1h à observer les poissons, anémones et coraux. Nous sommes ressortis pour assister au coucher du soleil vers 18h30.

Nous voulions faire le musée de Tahiti et des îles, malheureusement il était déjà fermé depuis un bout de temps. Nous sommes rentrés de nuit sur Papeete pour finir notre programme du jour en dinant aux roulottes.

Nous avons rendu la voiture le lendemain matin et pris le bus pour rejoindre le centre-ville. Nous sommes restés 3 jours sur Papeete, il est temps de se rendre sur l’île de Moorea !

Infos pratiques :

-Transport avec Gino de l’aéroport à l’hébergement (tarif heure tardive) : 3000 francs pacifique soit environ 25€ 
-Coût d’une nuit air bnb à Fare Rea Rea : 64€44 (avec supplément air bnb)
-1 entrée au musée du street art : 500 francs pacifiques soit environ 4€20
-Location d’une petite voiture chez Ecocar pendant 24h : 5500 francs pacifiques soit environ 45€82
-Dîner pour 2 aux roulottes à Papeete : 2900 francs pacifiques soit environ 24€16
-1 ticket de bus de l’aéroport au centre ville : 200 francs pacifiques soit environ 1€67

-le tutoiement est courant en Polynésie

-le pourboire n’est pas d’usage et il peut même être mal vu sur certaines îles, voire interdit (Bora-Bora)

-les cinémas ne sont présents que sur l’île de Tahiti, à Papeete

2 réflexions au sujet de « Nos premiers pas en Polynésie Française : l’île de Tahiti ! »

  1. WHAOW !!! Quel périple sur une journée !!! Bon, je crois que l’intinéraire pour notre journée tour de Tahiti est déjà bien ficelé avec votre blog !!!
    Merci pour les descriptions des tatouages, je comptais me faire une tortue, je pense que je vais y ajouter quelques vagues… J-10 avant le départ, youpi !!! Bonne continuation

    1. Coucou Sandra ! Bientôt le départ, tu dois avoir hâte ! Je suis contente si l’article a pu t’être utile 🙂 je te souhaite de belles découvertes ! Pour le tatoueur, si tu le souhaites, je peux t’en dire plus (quel tatoueur sur Papeete et comment ça s’est passé pour nous). Profites-en bien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.