Paracas, sa réserve et ses îles Ballestas, entre paysages et nature

Nous avons longtemps réfléchi avant de choisir notre prochaine destination. Notre choix s’est porté sur Paracas, une petite ville située le long de la côte péruvienne. Pourquoi ? Tout simplement car Paracas est un point de départ pour visiter les îles de Ballestas, havre de paix pour de nombreuses espèces d’animaux, et nous, les animaux on adore ça !!

Nous arrivons à Paracas après 3h40 d’un trajet que nous pouvons qualifier de très confortable. Nous avons réservé notre trajet auprès de la compagnie Cruz Del Sur, réputée pour être l’une des plus chère mais aussi la plus sûre. On se croit presque dans un avion avec l’écran individuel, le petit snack, le tout avec un espace plus que suffisant pour les jambes. Le voyage se déroule donc parfaitement bien. Nous rejoignons ensuite à pied notre hôtel qui est situé à 15 min à pied de la gare routière.

Paracas

Paracas est une ville touristique de bord de mer où tous les éléments sont réunis : resto en bord de mer, boutiques d’artisanat, nombreux hôtels. Quand le désert et la mer se rencontrent cela attire de nombreux visiteurs. En particulier grâce aux îles de Ballestas qui offrent un véritable sanctuaire pour les oiseaux marins (pélicans, cormorans). Parfois zappée par les touristes, Paracas dispose aussi d’une réserve nationale de 335 000 ha où il est possible d’apercevoir avec des jumelles des flamants tricolores.

Outre son incroyable biodiversité, Paracas est un lieu qui fut le berceau de la culture pré-inca florissante découverte grâce à des restes de céramiques. Malheureusement tout étant tourné vers les animaux, il n’y a pas vraiment d’information ni de lieu pour découvrir ce pan historique.

Nous avons très envie de découvrir ces deux sites d’intérêt et c’est sans attendre que nous réservons un tour directement auprès de notre hôtel. Le tour a lieu le lendemain matin, nous avons donc le reste de l’après-midi/soirée pour profiter du cadre marin de la ville.

Notre tour organisé : première partie les îles Ballestas

Les îles Ballestas abritent de nombreuses espèces d’animaux qui profitent d’une profusion de nourriture dans ces eaux froides. Ce phénomène est du au courant de Humboldt qui fait remonter les eaux froides du sud ce qui favorise la prolifération de plancton et par conséquent de poissons, de mammifères marins et d’oiseaux.

Ces îles sont composées de formations rocheuses peuplées de lions de mer, de fous blancs, de cormorans, de pélicans, de pingouins de Humboldt. Interdiction de débarquer sur les îles de Ballestas, c’est donc en bateau qu’il est possible d’observer les grandes colonies d’oiseaux perchées sur les rochers blancs. Euh le blanc n’est pas la couleur naturelle des rochers, mais une coloration due aux fientes de tous ces oiseaux. Cette couche de fiente est une richesse de Paracas car le guano est un puissant fertilisant. Au début de son exploitation, la couche de guano atteignait environ 30 mètres sur l’île de Chincha. Aujourd’hui la récolte, très contrôlée, de ce fertilisant continue une fois tous les 5/7 ans pour une quantité de 2 000 tonnes !!!

Ayant réservé avec notre hôtel, le point de rendez-vous se trouve à la réception. Après un appel un peu brouillon, le groupe se constitue au bout de 30 minutes et nous rejoignons à pied le port. Nous faisons la queue pour payer le droit d’entrée des îles Ballestas ainsi que celui pour la réserve de Paracas ainsi que la taxe portuaire. Il existe un billet combiné ce qui réduit grandement les coûts (vous trouverez tous les tarifs à la fin de l’article dans notre rubrique habituelle « Infos Pratiques »). Quand tout le monde a son ticket en poche, nous grimpons dans un fast-boat. On enfile notre veste ainsi que notre gilet de sauvetage et nous sommes prêts à partir en mer.

Notre première halte consiste à voir le « candélabre », géoglyphe géant tracé sur une colline à la façon des lignes de Nazca, uniquement visible depuis la mer. La signification et sa datation restent un mystère.

Nous nous rapprochons des îles et des îlots et nous voyons très rapidement des milliers d’oiseaux accrochés aux falaises. C’est très impressionnant par la quantité mais aussi l’odeur de guano qui est très forte. Le bateau passe lentement auprès des îlots ce qui nous laisse amplement le temps d’observer et de photographier tous ces animaux dans leur habitat naturel. Peu de temps après nous voyons apparaître nos premières otaries à crinières ou lions de mer austral. C’est aussi chouette de voir ses grands animaux se prélasser au soleil telles des larves sur leur rocher jusqu’au moment où le capitaine du bateau s’approche tellement des rochers que les gaz d’échappements envahissent l’atmosphère.
Nous continuons le tour et avons la chance d’apercevoir des pingouins de Humboldt, espèce en voie de disparition et aussi une otarie nageant avec son petit. Le souci c’est que nous ne sommes pas les seuls à les voir et que 3 autres bateaux foncent sur elle et son petit et les encerclent pour permettre aux put*** de touristes que nous sommes de prendre des photos. Moment peu agréable.

Le bateau termine son tour à travers cet ensemble rocheux et nous raccompagne au port. Le tour aura duré 1h30 et nous en ressortons avec un avis mitigé car certes voir des animaux en liberté est une chose vraiment magnifique mais à quel prix et dans quelles conditions pour les animaux…

Deuxième partie : la réserve naturelle de Paracas

Vaste désert minéral, la réserve émerveille par ses couleurs et ses formations rocheuses incroyables comme ses falaises blanches, sa plage de sable rouge, sa « cathédrale » malheureusement détruite par le séisme dans la ville de Pisco en 2007. La réserve est aussi un endroit pour y observer une importante colonie de flamant rose de juin à août.

Nous avons une heure avant de reprendre le bus à nouveau et démarrer la seconde partie de notre tour avec l’excursion dans la réserve de Paracas. De nouveau l’appel se fait et après 30 min nous prenons la route pour rejoindre le centre d’accueil et d’interprétation qui donne des explications sur la géologie, le climat, la flore,… Bon tout ça je le tiens du guide de voyage car nous n’avons pas eu le temps de s’y rendre. L’arrêt étant court, nous avons été au flamingo viewpoint situé derrière le centre. En suivant le sentier on arrive à ce point de vue qui sera plutôt vide étant donné que nous ne sommes pas dans la bonne période pour voir les flamants roses.

Après cette pause de 30 min, nous grimpons dans le bus direction la « cathédrale », une spectaculaire arche rocheuse qui n’a pas survécu au tremblement de terre de 2007 à Pisco. Nous admirons tout de même le paysage qui est splendide, depuis 2 points de vue très bien aménagés. Notre temps imparti est déjà écoulé et nous devons rejoindre le bus pour aller au prochain point : la plage rouge.

Cette plage doit sa couleur à l’érosion de la falaise qui contient du magma solidifié. Ce sable n’est pas renouvelable aussi, l’espace est protégé et son extraction est interdite. Pareil nous serions bien restés plus longtemps à contempler cette magnifique vue sur l’océan depuis cette plage rouge mais déjà le bus klaxonne.

Nous concluons ce tour par le dernier arrêt dans la jolie baie de Lagunillas où il est possible de se baigner et d’admirer de nombreux oiseaux migrateurs et encore et toujours des lions de mer et des pélicans. C’est le lieu où se trouvent aussi de nombreux restaurants et notre guide ne perd pas de temps en vantant les mérites d’un resto en particulier, disant de lui qu’il est bien meilleur que les autres et aussi bien moins cher !! Mais non merci, nous avons prévu des sandwichs et après s’être restaurés devant la baie nous grimpons sur une petite colline pour admirer la vue sur la baie et aux alentours.

Notre excursion prend fin après un tour de 3h45 au total. Même si cette deuxième partie comporte plusieurs temps de bus, nous avons bien apprécié de voir ces paysages aux couleurs presque improbables.

Nous profitons une dernière fois de l’air marin de Paracas en nous promenons le long de la mer tout en mangeant de bons churros fourrés au caramel…hum, un délice pour les gourmands que nous sommes.

Une nouvelle fois nous préparons nos sacs à dos, et mettons le réveil pour ne pas rater notre bus pour rallier Lima où nous passerons une petite semaine dans un Airbnb au calme.

Infos Pratiques :

  • 1 billet de bus Nazca Paracas : 38 sols soit environ 9,81 €
  • 1 nuit en chambre double à l’hôtel Paracas Backpackers House : 55 sols soit environ 14,20€

  • 1 excursion dans les îles de Bellastas  : 30 sols soit environ 7,74€  et la réserve de Paracas : 20 sols soit environ 5,16 €

  • 1 entrée combinée îles de Bellastas et réserve de Paracas : 17 sols soit environ 4,39 €

  • 1 taxe portuaire : 5 sols soit environ 1,29 €

  • 1 churros au caramel : 1,50 sols soit environ 0,37  €

  • 1 trajet Paracas Lima : 45 sols soit environ 11,62 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.