Petite pause dans la vallée sacrée : les salines de Maras

Après les quelques jours que nous avons passé à Cusco, nous nous rapprochons peu à peu du Machu Picchu en allant squatter la petite ville d’Urubamba. Nous prenons un mini-van partagé, à 6 soles/personne, et pour 1h15 de trajet.

Urubamba est une ville sans charme particulier, où il n’y a pas grand chose à faire ou à voir. Mais pourquoi aller là-bas vous entends-je demander ?! Très bonne question. Eh bien, nous avions réservé nos billets pour le Machu Picchu il y a plusieurs mois (nous avions peur qu’il n’y ait plus de place → voir article ici), et le timing faisant, nous avions du temps à tuer entre Cusco et le Machu Picchu. Pourquoi Urubamba alors ? Eh bien pour visiter les Salinas de Maras qui se trouvent à proximité.

Entre Cusco et le Machu Picchu, dans la vallée sacrée des Incas, il y a pas mal de choses à voir et à découvrir : Chinchero et son centre artisanal traditionnel de textile tenu par une communauté de tisserandes, Pisac connu pour son marché traditionnel, Ollantaytambo, nom imprononçable mais qui dispose de véritables trésors comme ses fameuses ruines incas, puis Moray, site archéologique inca, mais notre timing n’étant pas aussi étendu que ça, nous nous contentons des Salines de Maras, également pour des raisons financières car ce site n’est pas inclus dans les « boletos ».

Qu’est-ce que c’est que cette histoire de boleto ? Il existe 2 sortes de boletos :

  • le boleto turistico : il comprend 16 sites touristiques et coûte 130 soles/personne soit environ 33€. Il est valable 10 jours.
  • le boleto partiel : il comprend de 4 à 6 sites touristiques selon 3 options différentes suivant les zones. Il coûte 70 soles/personne soit environ 17€90 et n’est valable que 1 ou 2 jours selon l’option.

Si vous voulez visiter un seul de ces sites, il faudra tout de même acquérir le boleto correspondant. Par exemple, Moray se situe à côté de Maras. Nous voulions faire les Salines et Moray par nous-même, cependant, il aurait fallu débourser le montant du boleto partiel pour accéder au site de Moray. Pas intéressant. Ça aurait été intéressant si nous avions voulu faire les autres sites compris dans ce ticket. Voyez ?

Du coup, nous avons seulement fait les Salines de Maras, ce qui est déjà chouette hin !

Les Salines de Maras

Nous avons choisi de faire escale à Urubamba car les Salines de Maras sont accessibles à pied à partir de ce point là.

Armés de Maps.me, nous avons simplement suivi l’itinéraire, très simple, depuis notre hôtel situé un peu au nord du centre-ville (ce qui nous rapproche un peu du début du sentier).

Les salines de Maras datent de l’époque Inca (voire même un peu avant), elles sont disposées en terrasses sur une grande vallée où s’écoule au pied la rivière Urubamba. Les salines comprennent plus de 4000 bassins de sel cristallisé. Cela provient d’une source souterraine salée. Les bassins sont répartis entre plusieurs familles qui exploitent et récoltent le sel de leur lot pour le vendre à sa commune qui l’exporte ensuite dans le pays.

Nous sommes partis à 9h du matin, avons traversé la ville, en prenant des petites routes parallèles à la grande route très passante, ainsi nous sommes passés dans des quartiers charmants, longeant la rivière Urubamba. Nous croisons quelques habitants, toujours souriants et les premiers à lancer les politesses « Hola Buenos dias ! ». Le paysage est chouette, nous sommes entourés de montagnes verdoyantes. Après 1h de marche, nous arrivons au niveau de Media Luna, et nous traversons un petit pont. De l’autre côté, une jeune femme nous accueille et nous devons nous acquitter de l’entrée du site et acquérir les billets d’entrées.

Elle nous indique le chemin à prendre pour atteindre les Salines de Maras. Nous mettrons 45 minutes de plus en empruntant un petit sentier qui grimpe gentiment mais sûrement.

Nous arrivons de l’autre côté de l’entrée principale, opposée à celle utilisée par les bus touristiques.

Nous avons une très belle vue sur les salines, mais au moment où nous voulons en voir plus et accéder au site nous voyons un panneau « NO PASAR » en plusieurs langues. On ne peut pas faire semblant de ne pas comprendre. Flûte. On demande gentiment aux ouvriers en train de travailler si nous pouvons passer, et grâce à notre grand sourire, ils acceptent. Cool !

On se sent un peu privilégiés car nous sommes au cœur des salines, sans aucun touriste, les bassins nous appartiennent ! Enfin, non, pas trop quand même, on a déjà eu de la chance de passer, alors on se fait tout petit pour ne pas déranger les travailleurs et ne pas abîmer le site. On traverse donc à pas de loups, aux bords des bassins, on admire ce paysage vraiment incroyable teinté de variantes de blanc, de jaune, d’ocre, de marron. En arrivant de l’autre côté, nous rejoignons justement la partie autorisée aux touristes où il y a effectivement quelques groupes guidés.

Certains touristes se pensent chez eux et crapahutent partout, certains travailleurs les regardent timidement mais d’autres osent les rappeler à l’ordre et leur demander d’être plus respectueux !

Avec ça, on a peur de ne plus pouvoir faire demi-tour pour rentrer car nous sommes encore une fois obligés de braver l’interdit et le panneau « NO PASAR ». En effet, impossible de prendre la route classique car cela ferait un énooooorme détour et nous mettrions plusieurs jours à rentrer !

On attend que les choses se calment en allant visiter la boutique d’artisanat et en achetant une belle tablette de chocolat.

Nous repartirons sans encombre, en sens inverse, sans gêner personne et en faisant attention là où on marche.

Nous mettrons 1h45 pour rentrer à l’hôtel, en prenant un autre chemin traversant la campagne. Très agréable mais un peu long.

A l’hôtel nous préparons nos petits sacs-à-dos avec le strict nécessaire pour le Machu Picchu et nous y laissons nos gros sacs-à-dos que nous ne récupérerons que le sur-lendemain.

A NOUS LE MACHU PICCHU ! nous n’allons pas être déçus… La suite au prochain épisode !

Infos pratiques :

  • 1 trajet en mini-van de Cusco à Urubamba : 6 soles, soit environ 1€53

  • 1 entrée aux Salines de Maras : 10 soles, soit environ 2€55

  • 1 nuit au B&B Sacred Valley Larespampa en chambre double : 50 soles, soit environ 12€80

Laisser un commentaire