Swayambhunath « Monkey Temple »

Troisième jour sur Katmandou et je ne supporte plus les piqûres de moustiques. Avant de faire quoique ce soit je pars en mission pour trouver une pharmacie et trouver un calment. Maintenant que j’ai mon nécessaire pour me soulager, je prends un taxi et je file vers le temple de Swayambhunath « Monkey Temple » (surnommé le temple des singes) et sa vue de Katmandou en contre bas. Classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

Il y existe deux façons de rejoindre le temple de Swayambhunath, soit à partir du parking des bus touristiques, soit par l’option qui offre de loin une approche la plus spectaculaire. Bien sur je prends l’escalier !! Le chemin est simple à suivre il se compose d’un escalier abrupt qui gravit le flanc est de la colline. Des panneaux indiquent que ce chemin est très dangereux et qu’il faut être très prudent. Cette ascension me prend au moins une demie heure, certes je prends des photos mais aussi je reprends mon souffle car l’ascension est réellement physique.

Après les statues du Bouddha colorées au pied de la colline, les marches montent à travers une série de chaitya (Petit stupa) et de bas reliefs. La dernière partie de l’escalier est gardé par des paires d’animaux – Garuda, lions éléphants chevaux et paons – les « véhicules » des Dhyani Bouddhas (les cinq Bouddhas de la sagesse ou de la méditation). Juste avant de pouvoir admirer la Stupa il faut passer par la billetterie, 200 Rs pour les étrangers.

Les formalités remplies je reprends mon souffle tout en admirant la vue magnifique de Katmandou. C’est immense, très étendu. J’en prend plein la vue !! Il n’y a pas de grand gratte ciel ni même de monument très haut, cela me donne l’impression que la ville est miniature.

Au sommet je m’engage à faire le tour du Stupa, dans le sens des aiguilles d’une montre et je fais tourner les nombreux rouleaux de prières (toujours dans le sens des aiguilles d’une montre), qui entourent le Stupa. Ensuite je recommence à tourner autour du Stupa mais cette fois ci pour découvrir l’ensemble des autres monuments entourant le Stupa.

Contrairement à la plupart des lieux de cultes des autres religions, le Stupa, qui contient généralement des reliques de Bouddha ou d’un saint homme est plein à l’intérieur et constitue un lieu ou les dévotions s’effectuent par le biais d’une déambulation dans le sens solaire autour du monument en récitant des mantra et en faisant tourner un moulin à prière.

Avant de redescendre j’admire encore une fois les singes (macaques rhésus) qui ont élus domicile dans toutes les parties de la colline. Même s’il faut faire attention qu’il ne vous dérobe pas un peu de nourriture ou autre chose, il est très agréable de les regarder s’amuser, prendre soin des plus jeunes, …

Avant de reprendre la route pour Thamel, je fais le tour de la colline en empruntant le kora (circuit de pèlerinage) afin d’admirer les chorten géants (stupa bouddhique tibétaine), de mani dungkhor (moulins à prières démesurément hauts) et des chapelles bouddhiques.

Laisser un commentaire