Topaz, un artiste aux mille facettes

Topaz  est un Street Artiste de la ville de Tours et c’est pourtant sur les murs de la ville d’Angers que nous avons découvert cet artiste. Eh oui, Topaz ne s’arrête pas aux frontières et c’est avec plaisir qu’il s’envole vers différentes destinations afin de colorer une ville de ses œuvres magnifiques.

Après une grosse session graffiti, Topaz se pose et prends le temps de répondre à nos questions.

1) Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour ! Je suis Topaz, et je peins des murs dans les alentours de Tours. J’aime peindre des fresques avec mes potes, explorer des lieux insolites, et voyager pour découvrir le monde.

2) Comment as-tu découvert le monde du graffiti et pourquoi as-tu voulu plonger dedans à ton tour?

J’ai découvert le graffiti grâce à un copain au collège qui m’a offert un sketch. J’ai commencé à m’intéresser aux lettres et aux codes du graffiti. Quelques temps plus tard au lycée, j’ai retrouvé un pote qui faisait du vandale : je l’ai suivi peindre un pont d’autoroute et l’ambiance nocturne m’a séduit. A partir de là je me suis choisi mon pseudo « TOPAZ » et j’ai fait mon premier lettrage.

3) Pourquoi as-tu choisi de te nommer « TOPAZ »?

J’ai choisi mon blaze en cherchant les lettres qui me séduisaient le plus. Avec les lettres que j’avais sélectionnées, j’ai trouvé cette combinaison de consonnes/voyelles qui me plaisait bien. C’est plus tard que j’y ai mis une signification : la légende raconte que si l’on place des pierres précieuses topazes sur les yeux d’un aveugle le soir, le lendemain matin il retrouvera la vue. J’aime ce symbole de faire ouvrir les yeux aux gens en leur donnant autre chose à voir.

4) Où trouves-tu ton inspiration avant de réaliser une œuvre?

A travers les voyages, les magazines, et internet, j’essaye de suivre ce qui se fait sur la scène graffiti actuelle. Sans vouloir m’inspirer des autres, je suis influencé par ce que je vois et je discerne les éléments qui me plaisent le plus (mouvement, jeu de couleurs, occupation de l’espace, symboles,…) pour réfléchir aux choix que je vais faire pour peindre mon prochain mur. Je fonctionne, par période, où j’axe mes peintures sur un thème en particulier (par exemple des visages de femmes, des animaux,…), où je vais choisir un élément principal autour duquel je vais élaborer un univers graphique de façon spontanée.

5) Comment qualifierais-tu ton style ?

Je qualifierais mon style d’illustration grand format.

6) Comment qualifierais-tu le monde du Street Art aujourd’hui ?

Le graffiti est pour moi le plus grand mouvement artistique du XXIème siècle. Le Street Art en est un dérivé, où des gens qui faisaient de l’art dans leur atelier en voyant les graffeurs et leur visibilité ce sont mis à investir la rue pour montrer leurs créations. Pour moi le Street Art n’est qu’un mot à la mode pour mettre dans un grand sac fourre-tout toutes les bonnes ou mauvaises idées qu’on trouve dans la rue. Je le qualifierai aujourd’hui d’international, fourmillant, éclectique mais malheureusement parfois opportuniste.

7) Dans les années à venir quel projet souhaites-tu réaliser ?

J’aimerais multiplier encore quelques expériences de peintures à l’étranger, puis ensuite trouver un lieu à investir pour à mon tour accueillir des artistes et leur donner des moyens de peindre dans de bonnes conditions.

Laisser un commentaire