Une semaine de repos sur l’île de Moorea

Après avoir passé nos premiers jours en Polynésie Française sur l’île de Tahiti, nous changeons d’île afin de profiter du calme et de la verdure de l’île de Moorea. La veille de notre départ, Luc (notre hôte sur Papeete) se propose très gentiment de nous conduire à la gare maritime, on apprécie vraiment car avec nos gros sac-à-dos ce n’est pas très agréable de marcher sous la chaleur. Nous arrivons quelques minutes avant le départ et c’est sans difficulté que nous achetons nos billets pour la traversée.

Il y a deux compagnies qui font la traversée entre Tahiti et Moorea et si, comme nous, vous faites la traversée en tant que piéton, il n’y a pas besoin de réserver en avance. Attention toutefois car deux jours dans la semaine le catamaran dispose seulement de 25 places à bord : il transporte des hydrocarbures, c’est pourquoi les places sont restreintes.

Moorea se trouve à 20 km de Tahiti et la traversée dure environ 50 min, ce qui me laisse suffisamment de temps pour vous conter une petite partie de l’histoire de Moorea.

L’île est apparue suite à l’éruption d’un volcan il y a 3 million d’années. On distingue encore nettement la forme du volcan qui donna naissance à Moorea. «D’abord appelée O Eimeo Nui, le nom de l’île est devenu Moorea à la suite d’une des légendes les plus couramment entendues. Selon cette dernière, un gigantesque lézard (moo) jaune (rearea) aurait ouvert de deux coups de queue les baies d’Opunohu et de Cook¹ ». Colonisée aux alentours de l’an 900, il faut attendre les années 1767 pour que les premiers explorateurs découvrent Moorea, qui fut cependant plus délaissée que l’île de Tahiti.

Voilà pour la courte pause historique sur l’île de Moorea, libre à vous de poursuivre. En attendant, nous voilà descendu du catamaran et nous devons rejoindre notre hébergement, le camping Nelson, qui se trouve au nord-est de Moorea. Nous avions appris par Luc, et oui c’est une vraie mine d’informations, qu’à notre descente du bateau il y a 2 bus qui attendent les passagers du catamaran pour les déposer tout autour de l’île. Vu qu’il y a qu’une seule route faisant le tour de l’île, les bus partent chacun dans un sens, simple non.

Arrivant juste la veille d’un jour férié, il y avait qu’un seul bus donc le choix fut rapidement fait. Après 45 minutes de bus, celui-ci stoppe devant le camping et il nous reste seulement 50m pour rejoindre la réception du camping Nelson. Après quelques péripéties pour effectuer le paiement, nous pouvons enfin nous installer dans notre chambre et sans perdre de temps enfiler nos maillots de bain, prendre masque et tuba afin de partir à la découverte des fonds marins et de ses gentils poissons.

C’est donc tout naturellement que nous arrivons à la rubrique « Qu’est ce que nous avons fait sur l’île ». Même si nous sommes restés une semaine sur l’île de Moorea, le planning des activités n’a pas été très rempli. Nous avions en tête de nous reposer en Polynésie car vous ne le savez peut-être pas encore mais cela fait déjà 6 mois que nous voyageons autour de la planète et notre corps réclame un peu de repos.

Qu’est ce que nous avons fait sur l’île :

Le snorkeling : Le camping a un accès sur la mer ce qui facilite grandement notre envie d’aller nager dans le lagon pour apercevoir une multitude de poissons, anémones, coquillages, oursins et aussi des requins à pointes noires. Lorsque le calme règne dans le lagon, c’est à dire tôt le matin ou tard le soir, lorsque les bateaux et les plagistes ont déserté la plage et que la mer est calme, il est possible de voir des ailerons à la surface de l’eau. N’ayez pas peur car ces requins ont plus peur de vous. Une seule fois nous avons vu un requin à pointes noire lors de l’une de nos nombreuses sorties en snorkeling.

Le tour de l’île en scooter :

Non loin de notre camping, un petit cabanon jaune propose la location des scooters pour quelques heures ou à la journée. Carte en main et crème solaire dans l’autre nous sommes partis à la découverte de Moorea sous différents angles.

  • Le belvédère de Opunohu

Nous longeons le lagon au début de notre escapade motorisée et la vue est digne d’une carte postale. Nous quittons la route principale au niveau de la baie d’Opunohu pour prendre de la hauteur et accéder au belvédère qui offre un point de vue magnifique sur la mont Rotui qui sépare les baies d’Opunohu avec la baie de Cook. La vue est superbe et nous restons un petit moment à apprécier le paysage qui se présente devant nos yeux.

De cet endroit part de nombreuses randonnées allant de 15 min à 6/7 h de marche. Etant en vacances, nous faisons la petite boucle de 30 min qui offre, elle aussi, une vue sur le mont et les deux baies.

  • Le point de vue de To’atea

Nous avançons davantage sur l’unique route de l’île et c’est devant un autre point de vue que nous faisons une halte : le point de vue de To’atea où nous jouissons d’une superbe vue sur le lagon, la barrière de corail et les huttes grand standing d’un hôtel de luxe.

  • La plage de Tamea

Une petite pancarte au bord de la route annonce l’entrée de la plage et c’est par un petit chemin que nous arrivons à la plage. Elle n’a rien de paradisiaque et après avoir admiré la vue depuis la plage, on s’équipe de nos fameux masques et tubas avant de snorkeler dans cette nouvelle zone. Une fois dans l’eau on s’aperçoit rapidement du fort courant qu’il y a. Mais vraiment très fort. Il nous est impossible de nager sauf dans le sens du courant, mais on est vite ramenés sur la plage. Au bout de 10 minutes on abandonne et on reste un peu de temps sur la plage à bronzer et sécher avant de reprendre la route.

  • Tropical Garden

Pour accéder à ce joli et petit jardin il faut emprunter une route tellement pentue que le scooter avec nous deux dessus n’a pas réussi à la gravir. Non cela n’a aucun rapport avec les deux passagers mais bien la pente très raide de la route. Le Tropical Garden est une toute petite plantation familiale de vanille. Elle se visite gratuitement et à l’étage, est proposé une dégustation de confiture maison et des jus de fruits pour 500 francs pacifique.

Nous avions réservé le scooter pour 24h, mais au final après 8 heures nous sommes de retour à notre point de départ en ayant vu ce que nous voulions. Nous rendons donc le scooter en ayant auparavant fait le plein d’essence et regagnons tranquillement notre chambre au camping Nelson. Nous passons la soirée en compagnie d’une petite famille de voyageurs qui parcours le monde dans l’autre sens. C’est l’occasion de boire quelques Hinano (bière de emblématique de Polynésie) tout en s’échangeant des infos sur la suite de nos parcours.

Une sortie plongée :

Réveil matinal à 7h pour rejoindre le club de plongée Fun Dive qui se trouve à quelques centaines de mètres du camping. Nous sommes très bien accueillis et après avoir rempli les documents administratifs, nous rencontrons Julien qui sera notre moniteur pendant cette plongée. C’est dans une ambiance détendue que nous essayons notre materiel avant d’aider à charger celui-ci dans le bateau. On s’installe à notre tour et partons en direction de notre spot de plongée : Lemon Shark Valley, un nom prometteur ! Julien, qui est aussi notre capitaine, suit la route balisée pour que le bateau puisse rejoindre l’océan sans encombre. Nous vérifions notre matériel rapidement car Julien nous aide pour toute cette partie et pouvons donc rapidement nous mettre à l’eau en basculant en arrière depuis le bateau. Julien contrôle que tout le monde va bien et nous fait le signe pour descendre, seul hic Aurèle n’arrive pas à descendre et elle est obligée d’ajouter des plombs ce qui lui permet de nous rejoindre. Nous retrouvons nos reflexes et sommes tout de suite à l’aise, ce qui nous permet d’admirer les poissons mais aussi les requins à pointes noires qui se trouvent proche de la surface. Nous approchons du fond à environ 20 mètres et nous apercevons maintenant des requins citrons qui sont plus grands. Nous savons qu’il n’y a aucun danger mais voir des requins d’aussi près est très impressionnant pour nous petits touristes que nous sommes. Avec tout ce spectacle, je me concentre peu sur ma flottabilité et j’essaie de les suivre, ce qui a pour but que je consomme trop vite mon air. Heureusement Julien est un expert et consomme peu d’air, il me propose donc de partager son air afin de ne pas devoir faire remonter tout le monde à cause de moi… Merci Julien. Nous profitons encore du spectacle avant de remonter et de faire notre pallier de sécurité et de rejoindre le bateau.

Nous allons à un autre spot de plongée mais cette fois-ci nous resterons en surface car pour une question financière nous n’avons pas pu nous permettre de plongée une deuxième fois. Notre équipement de snorkeling ne nous quittant jamais nous en profitons pour nager autour du bateau où nous voyons encore des requins à pointes noires mais aussi des tortues !! C’est avec le sourire jusqu’aux oreilles que nous rentrons vers le club pour remplir notre carnet de plongée et y noter tous les espèces de poissons et de requins vus !!

Le village Tiki :

Pendant notre vadrouille en scooter nous sommes passés devant le Tiki Village et par curiosité nous avons voulu savoir de quoi il s’agissait. Le Tiki Village organise des soirées diners-spectacles au sein d’une reconstitution d’un village typiquement Polynésien. Nous sommes séduits par le principe et réservons deux places pour le lendemain soir. Vers 18h une navette vient nous récupérer à notre camping et nous conduit au Tiki Village où nous sommes accueillis en musique et avec un verre de bienvenue. Nous rejoignons l’amphithéâtre pour une démonstration d’ouverture de noix de coco, tout en musique traditionnelle, avant d’aller ouvrir le four Tahitien qui renferme nos mets de ce soir.

Le four Tahitien est en fait un trou dans le sol où sont déposées des pierres volcaniques qui sont à leur tour recouverte par des feuilles et coques de noix de coco. On y met le feu et on attend environ 2h que les pierres soient à température avant d’installer une grande cage en fer contenant les différentes préparations qui y resteront pendant 7h. Le tout est recouvert par des feuilles de bananiers, des sacs de toiles et du sable.

Ensuite nous nous plaçons à notre table et faisons connaissance avec les autres personnes attablées avec nous avant d’aller remplir généreusement nos assiettes aux différents buffets. Avec le ventre bien rempli nous sommes invités à notre rendre de nouveau à l’amphithéâtre pour assister au spectacle Polynésien racontant l’histoire d’un chef de village parcourant l’océan à la recherche d’une nacre pour sa perle noire. Nous passons un excellent moment à regarder les différentes danses traditionnelles, parfois très impressionnantes.

Notre semaine de vacances sur l’île de Moorea touche à sa fin et il nous faut déjà refaire nos sacs et faire nos adieux à tout le monde avant de se diriger vers le bus pour faire le chemin inverse vers la gare maritime et rejoindre notre belle chambre qui nous attend chez Luc à Papeete.

Infos Pratiques :

1 nuit en chambre au Camping Nelson : 5400CFP soit environ 45,25 €

1 place pour le ferry Aremity de Moorea à Tahiti : 1160 CFP soit environ 9,72 €

1 ticket de bus  : 300 CFP soit environ 2,50 €

Location de scooter pour 24 h : 5500 CFP soit environ 45,83 €

3 L d’essence (110 kms) : 380 CFP soit environ 3,17 €

1 plongée avec Fun Dive : 7000 CFP soit environ 58,66 €

1 diner spectacle au Tiki Village : 10950 soit environ 91,76 €

1 baguette de pain dans une épicerie : 165 CFP soit environ 1,37 €

¹ source Le petit Futé « Tahiti Polynésie française »

Une réflexion au sujet de « Une semaine de repos sur l’île de Moorea »

  1. Your pictures are beautiful. While I didn’t spend much time on Pape’ete I have been to Bora Bora, Moorea and Raiatea. Absolutely stunning and you are so right the people were kind, patient and friendly. That is something hard to find here in New Jersey area. The people in Hawaii were the same when I visited very kind and always patient. This world right now needs more of that for sure. New Zealand is my next stop , can’t wait to see that country. Thankyou for sharing your story.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.