Valparaiso, capitale du Street Art

Nous quittons notre hébergement de Santiago pour nous rendre à Valparaiso, ville mondialement connue pour l’impressionnante quantité et qualité de Street Art présente partout ou presque dans la ville.
Grâce au métro de Santiago nous arrivons rapidement à la station « Université de Santiago » où il nous reste quelques mètres à parcourir pour rejoindre la gare routière où nous avons acheté nos billets la veille. Nous sommes agréablement surpris par la qualité du bus autant intérieur qu’extérieur. Il est vrai que depuis notre passage en Asie nous avons connu des bus beaucoup plus « différents ».

1h45 de trajet plus tard nous arrivons à Valparaiso et déjà nous apercevons au loin nos premières oeuvres de Street Art, ça promet ! Avec l’aide de Maps.me, nous nous rendons rapidement à notre auberge de jeunesse qui est située dans les hauteurs de la ville, l’ascenseur (une sorte de funiculaire) étant en panne c’est donc en nage que nous arrivons. Nous sommes très bien accueillis, en français même, puis une fois débarrassés de nos sacs-à-dos, on nous présente un petit aperçu des lieux sympas à faire et à voir dans la ville. Une fois les formalités terminées, nous repartons dans le centre pour y manger un morceau : deux empanadas (notre nouveau plat préféré) au poulet et avec tout plein de fromage dedans ! Nous arrivons à la place Sotomayor où se trouve un petit marché artisanal qui est aussi le lieu de départ des « Free Walking Tour ».

Plusieurs compagnies se rassemblent sur la place vers 15 h. Nous, nous attendons le tour organisé par Valp’Otop, qui débute à 15h30, car il est en français. Nous repérons notre guide avec son tee-shirt Valp’Otop et le groupe de français se compose petit à petit. Au final nous serons une quinzaine, emmenés par Gautier notre guide breton installé au Chili depuis 5 mois.
Le tour commence par la présentation de la place Sotomayor et des monuments qui l’entoure. C’est très intéressant et plein d’anecdotes. Après avoir passé un petit moment sur le port nous nous dirigeons vers les hauteurs du Cerro Allegre par le biais de l’un des ascenseurs de la ville (au frais du tour) où nous avons une très jolie vue sur la ville. C’est ici que nous découvrons de nombreux graffs qui me font tourner la tête tellement il y en a. Nous nous dirigeons vers un autre quartier Cerro Concepcion (« cerro » signifie colline en espagnol) où il y a encore plus de graffs. Le temps passe et l’air se rafraichit, c’est donc tout naturellement que l’on fait un arrêt devant un bar pour une dégustation de Pisco Sour, (boisson d’origine péruvienne que les chiliens essaient de s’approprier, mais ne le dites pas aux chiliens). Le Pisco est une eau-de-vie dans laquelle on mélange du citron, du sucre, du blanc d’oeuf, et franchement c’est pas mal du tout. Il existe bien sûr d’autres recettes pour apprécier le Pisco !
Nous continuons de déambuler dans les petites rues labyrinthes avec d’innombrables escaliers, au fil de l’Histoire et des graffs. La visite est très intéressante et elle se finit sur un mot concernant l’ancienne dictature menée par Augusto Pinochet (pour en savoir plus nous abordons le sujet dans notre article sur Santiago).
Volontairement je ne développe pas les explications reçues par Gautier, ni écris de paragraphe sur l’histoire de la ville afin d’éviter tout spoiler de votre futur Walking Tour avec Valp’ Otop !

La nuit tombe et nous avons le ventre vide lorsque nous quittons Gautier. Nous retrouvons la Plaza de la Victoria où nous y cherchons un restaurant accueillant et bon. C’est chose faite et en plus nous y goutons une nouvelle spécialité : le Pastel de Choclo. C’est un plat composé de poulet, de boeuf, d’oeuf, le tout sous une épaisse couche de gratin de maïs. C’est bon et gourmand mais nous n’arrivons pas à tout finir et nous repartons donc avec notre doggybag (pratique courante au Chili donc n’hésitez pas).

Nous rentrons le ventre plein dans notre dortoir et nous faufilons dans nos lits afin de se reposer de cette journée riche en kilomètres.

La nouvelle journée commence par une grasse matinée pour Aurèle et un petit-déjeuner pour moi, et oui chacun ses priorités dans la vie. Nous partons ensuite vers la gare routière afin d’acheter nos billets pour notre prochaine destination : Vicuna. Nous avons le reste de la journée pour déambuler dans la ville de Valparaiso en fonction des oeuvres de Street Art (encore une fois nous vous préparons un article spécialement consacré au Street Art au Chili). Une chose que je peux dire à propos de la ville c’est qu’elle est toute en dénivelé. Certains quartiers sont donc perchés sur les hauteurs et rendent leurs accessibilités difficiles. Heureusement la ville de Valparaiso compte plusieurs ascenseurs (ou funiculaires), ce qui permet facilement de se rendre rapidement dans les cerros (collines). Leurs coûts sont tout aussi abordables car ils sont présents dans le but de faciliter les déplacements des personnes habitants dans ces zones.

Nous profitons du jour qui nous reste à Valparaiso pour nous reposer et continuer à écrire les articles en retard, car oui depuis un moment nous n’avons pas été consciencieux dans la rédaction des articles. C’est la grande difficulté d’écrire et de voyager !

Infos pratiques :

  • 1 nuit en dortoir à l’auberge de jeunesse La Casa Azul : 15 600 pesos soit environ 21€50
  • 2 empanadas dans la rue : 2000 pesos soit environ 2,71€
  • un walking tour avec l’agence Valp’Otop : à votre bon cœur (fonctionne aux pourboires)
  • 1 aller en ascenseur (tous sauf celui dit touristique près du port) : 100 pesos soit environ 0,13€
  • 1 aller avec l’ascenseur « touristique » Artilleria : 300 pesos soit environ 0,40€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.