Formica Léo

La rencontre avec un volcan

Voilà déjà une semaine de passée sur l’île de la Réunion. Étant pour la première fois sur une terre volcanique en activité, je veux absolument me rendre au Piton de la Fournaise. Après une aide précieuse de l’office de tourisme de Cilaos, je trouve un taxi, 20 € l’aller pour une personne, qui m’attends à 6 heure du matin à St Louis pour me déposer 1h30 plus tard au Pas de Bellecombe. Et oui il n’y a pas de ligne de car desservant le volcan.

Plaines des Sables

Pour accéder au volcan il faut rejoindre la Plaines des Sables qui finie en cul de sac au pas de Bellecombe. Lorsque j’arrive à ce chemin (fait de scories au lieu d’une route), j’entre dans un désert rouge et noir, un passage lunaire où la végétation a complètement disparue. Je suis comme un gamin la tête collée à la fenêtre admirant avec ses yeux grands ouverts. 5 kms plus loin, j’arrive au Pas de Bellecombe, à 2311 mètres d’altitude, terminus du chemin. Un petit snack avec toilettes (mais pas d’eau potable) attend les visiteurs. Profiter des conseils du gérant pour toutes les questions que vous vous posez et une carte de l’ensemble du site est afficher avec toutes les randos possibles.

Enclos Fouquet

Impossible de résister, je m’approche des barrières pour admirer le volcan encore plus prêt. J’aperçois une grande partie de l’enclos Fouquet : une vaste cuvette naturelle (une caldeira formée il y a 4700 ans) chargée de contenir les flots de lave du monstre volcanique. Après une profonde inspiration je m’engage dans la descente (150 m de dénivelée, 15/20 mins) à flan de la caldeira. C’est le seul point d’entré pour accéder au départ de la marche amenant au sommet du volcan ( 5 heures A/R).  Arrivée en bas, je suis avec intérêt le balisage (pointillés blanc sur le sol). Il faut réellement respecter ce balisage car marcher hors sentier n’est pas sans risque puisque des effondrements sont possibles (sous vos pieds, il peut y avoir des tunnels de lave!).

Le Formica Léo

L’exploration proprement dites commence par le Formica Léo, c’est-à-dire le premier cratère situé juste en face du sentier. Il daterait de 1753. Toujours aussi imposant même si une coulée de lave l’a ensevelit. L’intérieur du cratère est constitué comme ses flancs de projections (lambeaux de lave projetés qui ont refroidi au cours de leur vol).

L’ascension

Après 20 minutes de marche, j’arrive à une bifurcation nommée la Chapelle Rosemont. A droite vers le Piton La Paix ; à gauche vers le Piton Kapor (que j’emprunterai demain). Pendant l’ascension il ne faut pas se fier à la vue du sommet qui se rapproche car le sentier ne monte pas en ligne droite. Dans le dernier tiers le sentier part vers le nord pour contourner le cratère. Après un dernier virage j’arrive au sommet du volcan et j’ai une vue imprenable sur l’intérieur du cratère du Dolomieu où se dégage des fumées avec une forte odeur de souffre. Un peu plus loin, en face, le cratère de Bory. Cette première rencontre avec un volcan est fascinante. C’est un souvenir qui restera gravé dans ma mémoire, surtout d’avoir pique niquer au sommet du Piton de la Fournaise !!

Le retour jusqu’à l’escalier reliant l’enclos Fouquet au Pas de Bellecombe est tranquille. Ça descend !! Mais la montée de l’escalier est éprouvante…c’est dur les marches. Au final 4 heures de marche (tout compris pause casse croûte et pause admiration) pour venir à bout de ce monstre volcanique.

Quelques jours plus tard je reviens au volcan mais cette fois ci interdiction de descendre dans l’enclos Fouquet car le volcan est en éruption. Après une petite heure de marche nous arrivons tous au point de vue afin d’admirer ce spectacle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.