Radhanagar et Elephant Beach

Après cette  première plongée, je reprends des des forces et je profite de ma monture pour parcourir l’asphalte indien en évitant les gens et les trous, les bosses… pour rejoindre Radhanagar Beach, ou Beach n° 7, c’est l’une des plus belles plages du monde qui étale un superbe croissant de sable blanc de 2 kms, avec une eau transparente. Beaucoup de personnes vont a Radhanagar Beach pour se baigner bien sur (même si les Indiens ne sont pas tous nageurs) mais aussi pour admirer les couchers de soleil. Pour être un peu plus tranquille il faut juste continuer à longer la côte et s’installer le plus agréablement possible à coté du petit peuple des micro-crabes qui fuit devant vos pas.

Nouvelle journée et direction Elephant Beach pour rejoindre un magnifique spot de snorkeling, le plus beau apparemment. Après une nouvelle chevauchée fantastique à bord de mon destrier, me voilà arrivé au début du chemin pour 40 minutes (selon le LP, 25/30 min selon moi) de marche en pleine forêt tropicale. Des lézards plus ou moins gros me gratifie d’un petit coucou et aussi un joli serpent d’un vert presque fluorescent. Arrivé au bout du chemin je constate que comme dit le LP, le spot de snorkeling est inaccessible à marrée haute.

Sur le retour je rencontre Niman (je pense) et je lui demande si je peux traverser à un autre endroit. Ne parlant pas anglais il me fait signe de le suivre. De retour devant l’eau il m’indique d’enlever mes sandales et de le suivre. Nous avons de l’eau jusqu’au genou, mais nous avançons petit à petit. Après je ne sais combien de temps nous arrivons au spot où j’y découvre beaucoup de monde et même des stands pour acheter des fruits et autres petites friandises. Mais aussi tout le matos pour pratiquer le snorkeling. Ce n’est pas qu’un spot de snorkeling, beaucoup d’attractions pour touristes sont présentes (tour de jet ski, bouée tractée,…) mais cela ne gâche pas le plaisir du snorkeling. 

Masques tubas en place et c’est parti pour ma première sortie de snorkeling.  Il faut nager peu pour rejoindre les coraux et découvrir toutes sortes de poissons multicolores. C’est une sensation très reposante que d’observer la petite vie tranquille des poissons. Ne connaissant rien aux poissons, il m’est difficile de citer les noms des poissons que j’ai vu. En tout cas il y en a un qui ressemblait à un mérou, enfin peut être. Pour info sur le site du guide du routard il mentionne : poissons-clowns, demoiselles, poissons-anges, poissons-papillons, fusiliers, coraux en abondance (qui commencent à souffrir de l’affluence).

La mer descend et il est temps de rentrer prendre une bonne douche. J’ai plus de guide et il est difficile de retrouver le chemin. Par chance j’arrive à trouver ma route parmi tous les crabes qui jonchent le sol et fuyant devant mes pieds lourds!

La marche du retour est plus épuisante que l’aller mais pas insurmontable.

Laisser un commentaire