Ubud une ville pleine de charme

Nous quittons Lovina et ses dauphins pour prendre la direction du sud de l’île de Bali. Après avoir regardé sur internet notre prochaine destination nous finissons par choisir Ubud. Nous voulions faire un arrêt au centre de Bali et être dans les rizières mais au vu des prix des hébergements nous continuons jusqu’à Ubud.

Nous avons pris les billets de transport auprès de notre guesthouse donc pas besoin de courir ce matin pour rejoindre une station de bus. Nous dégustons tranquillement nos pancakes à la banane et quelques minutes après un mini-van nous attend pour nous conduire à Ubud. Nous mettons 2h40 et traversons de beaux paysages de lacs, des rizières et franchissons plusieurs cols et villages. Nous sommes déposés au terminal à environ 1 km de notre guesthouse. On se repère et nous commençons à nous diriger vers celle-ci à pied alors que de nombreux chauffeurs de taxi nous proposent de nous y déposer pour un prix toujours très « intéressant ». C’est gentil mais on aime bien marcher et en même temps nous avons très faim. Nous faisons une pause déjeuner avant de nous rendre à notre belle et accueillante guesthouse.

La ville a d’abord été une source importante de plantes médicinales, le nom d’Ubud vient du mot indonésien ubad, qui veut dire médecine. Avant que le tourisme lui donne un essor important, la ville d’Ubud a accueilli les seigneurs féodaux devant allégeance au roi Gianyar, ce qui donna de plus en plus d’importance au petit village. A partir de 1960 c’est une vague créatrice qui débarqua sur Ubud par le biais de nombreux artistes qui ont contribués à mettre en avant les différents types d’art au sein de la ville.

Un spectacle balinais : Le Kecak

La ville d’Ubud est très connue pour ses spectacles de danses traditionnelles mais peut être moins pour son spectacle de Kecak. Le Ke-quoi ? Oui nous aussi nous avons eu un petit problème de compréhension mais heureusement nous avons pu avoir des explications sur le sujet.

Le Kecak est plus connu sous le nom de la « danse du singe ». Il s’agit d’un spectacle mêlant danse, théâtre et musique vocale. C’est ce dernier terme qui est à mon sens le plus important de définir car c’est cette musique vocale qui donne vit au spectacle. Le terme Kecak désigne ainsi l’accompagnement musical qui est composé d’onomatopées « cak cak cak », chantés par les chœurs avec différentes variations de rythmes et de niveaux sonores.

L’ensemble permet de raconter diverses histoires dont celle à laquelle nous avons pu assister ce soir là : La mort de Kumbakarna. Pendant 1 h, nous voyons évoluer quelques danseurs et danseuses avec de magnifiques costumes, représentants les différents protagonistes de l’histoire, encadrés par un chœur d’hommes accomplissant le Kecak.

Ubud et ses temples

Ubud est une ville très verte et c’est très agréable de s’y promener. Nous avons déambulé de nombreuses fois dans ses rues décorées de statues représentants des créatures de la religion hindouiste et fait attention à ne pas marcher sur les offrandes déposées par les habitants devant les maisons, les magasins, les temples, dans les voitures.

La ville et ses alentours abritent de nombreux temples que l’on peut visiter à tout moment de la journée sans être dérangé par la foule, ce qui est très agréable. Nous avons notamment pu visiter le :

  • Pura Taman Saraswati qui se trouve juste derrière le Café Lotus. Ce temple est bordé de deux grands bassins, remplis de lotus et de nénuphars, menant au temple hindou à l’architecture richement décorée.

  • Yeh Pulu, après l’entrée, il faut suivre un petit sentier qui mène non pas à un temple à proprement parler mais à une fresque sculptée directement dans la roche représentant 5 scènes de la vie quotidienne.

  • Pura Samuan Tiga temple qui fut détruit en 1917 par les tremblements de terre. C’est un ensemble paisible où nous déambulons seul sur le site qui est d’ailleurs très joli.

  • Goa Gajah qui se traduit par « La Grotte de l’Éléphant ». Après avoir descendu quelques marche nous arrivons sur une grande esplanade sur laquelle se trouve un bassin. Cela devait servir de bains rituels avec d’un coté les femmes et de l’autre les hommes. Un peu plus loin il y a une grotte, en forme de T, où il y a plusieurs niches creusées dans la roche avec une statue de Ganesh et des représentations phalliques du dieu Shiva. En contrebas se trouve une forêt luxuriante, une cascade, des bassins, une statue de Bouddha, …

  • Tirta Empul dont ses bassins recueilleraient les eaux sacrées et purificatrices. De nombreuses personnes font la queue dans les fameux bassins pour bénéficier de l’eau sacrée et y déposer des offrandes.

Ubud et ses rizières

A l’intérieur de la ville d’Ubud et dans les alentours le paysage est composé de rizières plus ou moins étendues. C’est une vue que l’on ne se lasse pas d’admirer. Nous commençons par le « Rice Field Walk » une boucle de 2 h à partir du centre ville d’Ubud à travers la forêt et les rizières. C’est une promenade agréable même s’il n’y a pas beaucoup de rizières mais plus de villas ou autres hébergements. Cette marche reste très agréable car il n’y a pas grand monde et c’est l’occasion de voir une autre facette d’Ubud.

Nous voulons en voir plus et après quelques kilomètres sur notre nouveau destrier, nous arrivons aux rizières de Tegallalang. L’atmosphère est complètement différente, de nombreux touristes ont eu la même idée que nous et c’est ensemble que nous découvrons les rizières en terrasses. On accède au site en traversant l’un des nombreux cafés suspendus à la vallée. Quelques mètres plus loin une femme dans une petite cabane nous arrête et nous indique qu’il faut faire une donation pour continuer d’entretenir le chemin menant aux rizières. On comprend et on s’exécute avant de poursuivre notre route.

Même si ce n’est pas la saison du riz, nous profitons d’une balade, vraiment agréable et plaisante, dans un paysage magnifique. Après avoir passés presque 2 h à arpenter les terrasses de riz, nous nous accordons une petite pause dans un petit café en terrasse ! bah oui normal !

La Forêt sacrée des singes

Une des activités très appréciée par les petits et les grands est sans aucun doute la forêt sacrée des singes. C’est un sanctuaire où résident environ 600 singes, des macaques à longue-queue pour être exact. Après avoir achetés nos billets nous déambulons dans cette immense forêt en respectant quelques recommandations de base pour notre sécurité et celle des singes :

  • ne pas regarder les singes dans les yeux

  • ne pas les nourrir avec des snacks (chips, frites, …)

  • ne pas les caresser

Nous avons beaucoup rigolé en observant ces singes qui ne se préoccupent quasiment pas de nous et continuent de faire leur vie pour notre plus grand plaisir. En plus ce site est agréable à parcourir, c’est très vert, très luxuriant et il n’y a pas beaucoup de touristes avant 10 h, ce qui laisse largement le temps de profiter du cadre et des singes en toute quiétude.

Faire du shopping

Avec son marché sur plusieurs niveaux et ses nombreuses boutiques tout autour, Ubud dispose d’un large choix de souvenirs. On trouve de tout dans ce dédale d’échoppes : des t-shirts, de la vaisselle décorée en mosaïque, des affiches en bois vintage, des sacs à main, des bols en noix de coco, des statues de Bouddha et de Ganesh et même des décapsuleurs en forme de pénis.

Ubud dispose aussi d’un nombre incalculable de spas et de salons de beauté. Cela tombe bien car c’est le cadeau de Noël d’Aurèle. Après avoir choisi l’endroit, Ubud Spa Traditional, je la conduis à sa séance bien-être où elle a opté pour un massage traditionnel balinais. Dès son arrivée elle est prise en charge par l’équipe du spa qui lui offre un verre de bienvenue et lui propose de choisir l’huile qui sera utilisée pour son massage. Si vous souhaitez en savoir plus sur les massages balinais, adressez vous à la principale intéressée.

Ayant quartier libre pendant 1 h30, je file avec le scooter prendre des photos des œuvres de Street Art que nous avions repéré peu de temps avant. Il y a des pièces vraiment magnifiques mais je vous en parlerai dans un autre article spécialement consacré au Street Art en Indonésie.

Notre petit escapade dans les rizières touche à sa fin et nous prenons déjà la route vers notre prochaine destination est devinez quoi? c’est une île !

Infos Pratiques :

  • 1 nuit dans une chambre double avec ventilateur à Dekwah Homestay : 120 000 IDR soit environ 7,23€
  •  1 place pour un spectacle de  danse et musique traditionnel : 80 000IDR soit environ 4,96 €
  • 1 entrée à la grotte Goa Gajah : 15 000 IDR soit environ 0,90€
  • 1 entrée au Pura Samuan Tiga : 10 000 IDR soit environ 0,60 €
  • 1 entrée au Yeh Pulu : 15 000 soit environ 0,90 € + parking : 2 000 IDR soit environ 0,12 €
  • 1 entrée au Tirta Empul : 15 000 IDR soit environ 0,90 € + parking 2 000 IDR soit environ 0,12 €
  • 1 entrée au temple Samuan Tiga : 10 000 IDR soit environ 0,60 €
  • 1 entrée pour la Monkey Forest : 50 000 soit environ 3, 10 €
  • location de scooter pour deux jours : 100 000 IDR soit environ 6,02 €
  • Plein d’essence pour le scotter : 22 000 IDR soit environ 1,36€
  • Donation pour les terrasses de riz à Telallalang : 10 000 IDR soit environ 0,60€
  • 1 ticket de bus + bateau d’Ubud à Nusa Lembongan 200 000 IDR soit environ 12,40 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.