Les îles Galapagos : petit guide pratique de l’île de Santa Cruz

Nous prenons un vol de Lima, direction les îles Galapagos. Après 2h de vol, nous faisons une escale à Quito, en Équateur. A 4h du matin nous retirons quelques dollars américains, monnaie officielle de l’Équateur et nous nous dirigeons vers un guichet spécial pour les îles Galapagos, car nous avons une taxe à payer pour cette destination. Taxe en main, nous passons de contrôle de sécurité où mon gros sac à dos est entièrement fouillé, puis nous enregistrons nos bagages et patientons en zone d’embarquement. Après 40 mins de vol, nous faisons un arrêt (et non une escale) à Guayaquil, et après presque 2h d’arrêt à poireauter dans l’avion, direction l’aéroport de Baltra, situé sur l’une des îles Galapagos, à côté de l’île de Santa Cruz, notre nouveau lieu de villégiature.

Les îles Galapagos

Les îles Galapagos, il paraît que c’est cher ?! Oui bon, un peu quand même, on ne va pas se mentir. En fait, c’est tout un ensemble de petites choses qui fait que le budget peut vite grimper. La vie sur place est également plus chère que sur le continent.

Nous, nous sommes restés 10 jours sur l’île de Santa Cruz, avec un budget d’environ 50 $/jour/personne (taxes, hébergement, alimentation loisirs), soit un budget total de 1000$ pour 2.

Avant de tout vous dévoiler, quelques mots sur les îles Galapagos. Elles appartiennent donc à l’Équateur, et sont composées d’une vingtaine d’îles volcaniques et d’une quarantaine de petits îlots. Il y a 6 îles principales : l’île Santa Cruz, l’île San Cristobal, l’île Floreana, l’île San Fernandina, l’île Isabela et l’île Santiago.

Les îles Galapagos sont réputées pour leurs faunes et leurs flores incroyables, aussi bien terrestres que marines. Nous avons hâte de découvrir cette destination souvent synonyme d’enchantement.

Nous avons atterri sur l’île de Baltra, qui ne comprend quasiment que l’aéroport. L’île voisine est l’île de Santa Cruz, celle sur laquelle nous avons passé nos 10 jours. Et plus précisément à Puerto Ayora, la plus grande ville qui se situe tout au sud de l’île de Santa Cruz.

Rejoindre l’île Santa Cruz

Nous atterrissons à 13h heure locale, il y a -1h de décalage horaire avec le continent. Nous faisons la file d’attente qui nous emmène au guichet de l’immigration. La première personne vérifie notre passeport et la deuxième personne encaisse la taxe d’entrée sur l’île : 100$/personne, à payer uniquement en cash.

Nos bagages sont tous sortis de l’avion, puis un chien vient les renifler. Certains bagages sont mis de côté, quant aux autres, on peut les récupérer et quitter l’aéroport.

A la sortie se trouvent des bus gratuits pour nous emmener jusqu’au canal d’Itabaca, au sud de l’île de Baltra. La route dure environ 10/15 mins, mais nous voyons déjà 2 gros iguanes traverser la route, ça promet !

Le bus nous dépose à l’embarcadère. Nous prenons ensuite un ferry (1$/personne) pour arriver au nord de l’île de Santa Cruz, en 5 mins de traversée.

Voilà, nous sommes au nord de l’île de Santa Cruz. Puerto Ayora se trouve tout au sud ; 2 solutions :

  • Prendre un bus. Avantage : le coût. Inconvénient : il ne part que lorsqu’il est plein (nous avons poireauté 1h sur place).

  • Prendre un taxi. Avantage : plus rapide. Inconvénient : le coût.

Après 45 mins de bus, nous descendons dans le centre-ville de Puerto Ayora, à 5 mins à pied de notre hôtel. Cool.

Le chemin inverse est sensiblement le même. Il faut rejoindre le terminal de bus de Puerto Ayora (environ 15 minutes à pied), puis environ 40/45 mins de bus entre le terminal de bus et le canal d’Itabaca. 5 minutes de bateau pour rejoindre l’île de Baltra et à nouveau 15 minutes de route pour rejoindre l’aéroport.

Puerto Ayora

Comme on le disait en préambule, les Galapagos peuvent vite devenir cher si on ne trouve pas des astuces pour ne pas plomber son budget. Est-il possible de rester une dizaine de jours sur les Galapagos sans se ruiner ? En découvrant plein d’animaux terrestres et marins ? En mangeant et en dormant correctement ? En faisant quelques activités à petit coûts ? Oui ça c’est possible.

Ce que nous n’avons pas pu faire, c’est voyager entre les îles. Pour respecter notre budget, nous sommes restés sur l’île de Santa Cruz.

L’hébergement :

Nous avons dormi au Hospedaje Carliza 2 backpacker. Nous avons payé 25€/nuit ristourne comprise car on restait plusieurs jours. N’hésitez donc pas à négocier les prix. Nous étions en chambre double avec ventilateur et salle de bain privée. Sans aucun charme mais correct.

Avantage : il y a une cuisine commune donc très pratique pour économiser sur les repas en faisant sa propre cuisine. Nous avons pu utiliser le lave-linge et le sèche-linge gratuitement.

Inconvénient : un petit peu excentré, mais Puerto Ayora reste une petite ville donc ça se fait bien : à 10/15 mins à pied jusqu’au port et à 15 mins à pied du terminal de bus (pour le retour à l’aéroport).

L’alimentation :

Il y a des almuerzo (déjeuner) en ville à partir de 4$50/personne pour entrée + plat + boisson. Le soir, il y a une grande rue avec de nombreuses tables alignées où il y a moyen de manger pour 4 à 5$, c’est très animé et convivial. Près de l’hôtel, le soir il y a aussi de très bons empanadas à partir de 1$.

Nous, nous avions fait des provisions au Pérou (pâtes, riz, conserves, purée déshydratée, etc) car beaucoup moins cher qu’à Santa Cruz. Rien de frais sinon ça ne passe pas à l’aéroport.

Les activités et excursions :

C’est une petite ville très touristique, bien loin du « hors des sentiers battus ». Beaucoup d’hôtels, d’agences de voyage/d’excursion/de plongée/etc, beaucoup de restaurants et bars branchouilles, beaucoup de boutiques de souvenirs qui se ressemblent toutes, avec des tarifs assez similaires (n’hésitez donc pas à négocier encore une fois).

On se renseigne un peu sur les activités et excursions :

  • la plongée : de 150 à 180$/personne pour 2 plongées. Nous n’avons trouvé aucun club qui ne proposait qu’une seule plongée.

  • le snorkeling : de 120 à 150$/personne pour une journée

  • les excursions sur les autres îles : de 120 à 180$/personne pour une journée

  • la location de vélo : 10$/personne pour la journée.

Dans la mesure du possible, évitez ces formules tout compris. Les excursions sont certes pratiques car tout est organisé, mais le faire par soi-même n’a rien de compliqué et c’est souvent moins onéreux. Par exemple, pour voir des tortues, raies, requins en snorkeling, pas besoin d’une excursion croyez-nous. Nous avons vu tout ça, en restant sur Santa Cruz, sans avoir besoin d’aller bien loin dans la mer.

Pour les excursions sur les autres îles, pareil, vous pouvez le faire par vous-mêmes. Les horaires et tarifs sont bien indiqués au port de Puerto Ayora.

Changer d’île, sans excursion :

C’est tout à fait possible. Il suffit de se rendre à l’embarcadère principal de Puerto Ayora. Le transport entre les îles est de 30$/pers/trajet. Certains trajets ne se font qu’une fois par jour ce qui fait qu’il faut passer une nuit sur l’île d’arrivée. Cela demande un peu d’organisation, mais ça se fait très bien.

La météo :

Pendant notre séjour il a fait chaud mais pas forcément très beau. Le temps était parfois nuageux, plutôt couvert, parfois avec du crachin. Mais nous avons eu aussi de belles journées. Dans tous les cas il faisait très chaud.

Quant au snorkeling ou plongée sous-marine, peut-être que nous n’étions pas dans la bonne période de l’année (temps moyen, courant), mais nous avons eu une visibilité pourrie pourrie.

Les activités gratuites

La plage de la Estacion : elle se situe sur la route qui va vers le complexe Darwin. C’est une toute petite plage, bordée de rochers volcaniques. L’eau est turquoise, quelques personnes bronzent sur le sable blanc, d’autres barbotent dans l’eau, certaines font du snorkeling. Elle se situe à 20 minutes à pied du centre-ville environ.

La complexe scientifique « station Darwin » : les fonctions de la Station Darwin sont l’information scientifique, la conservation des espèces animales marines et végétales, des reptiles et des oiseaux, le développement de programmes éducatifs, le développement agricole et des ressources locales, et la formation. Dans le complexe il y a un musée, plusieurs salles d’exposition mais aussi un centre d’élevage où l’on découvre les plus grosses tortues du monde ainsi que quelques espèces d’iguanes. Notre expérience en détail ici.

La lagune Las Ninfas : promenade courte autour d’une lagune bordée de mangrove.

Faire du surf à la Playa Brava : amateurs de surf, cet endroit est pour vous. C’est la première plage desservie par le sentier qui mène à Tortuga Bay. Il y a un horaire d’ouverture et de fermeture. La baignade y est interdite. Pour se baigner, il faut longer cette plage pour atteindre la plage de Tortuga Bay.

La plage de Tortuga Bay : grande plage de sable blanc agréable. L’eau est bordée de mangrove, est elle donc toujours calme. Possibilité de voir de nombreux animaux marins. Venez découvrir lesquels ici.

Attention, il y a des horaires d’ouverture et de fermeture (17h à notre période, soit début mai). Pour accéder à cette plage, il faut suivre un looooong sentier en plein cagnard, prenez donc vos précautions. Notre expérience de cette plage ici.

Los Gemelos : petite promenade d’1,5 km autour d’un site naturel. Ce sont deux cratères « jumeaux » formés à partir d’une éruption volcanique, mais attention, ce ne sont pas des volcans ! Pour en savoir plus, venez lire notre découverte ici.

Le site en lui-même est gratuit, mais il faudra prendre le bus, le taxi, ou des vélos pour y accéder car il se trouve au milieu de l’île à une vingtaine de km de Puerto Ayora (proche du village de Santa Rosa).

Les activités payantes

Las Grietas : bon, l’endroit en lui-même est gratuit hin, mais je le mets là car pour y accéder, il est nécessaire de prendre un bateau-taxi. Il est conseiller d’y aller tôt le matin car vite envahit par la foule. C’est une piscine naturelle, à l’eau translucide, bordée de haut murs de roche. L’endroit est magnifique. Il faut s’armer de courage pour plonger dans l’eau glacée mais cela en vaut vraiment la peine. Plus de détails ici.

La plage des Allemands : elle se situe sur le chemin menant à Las Grietas. C’est là où nous avons eu la meilleure visibilité en terme de snorkeling. La plage en elle-même est très agréable mais les places ombragées sont rares.

Location de vélo : démarchez les différents loueurs et négociez. Nous avons loué les nôtres pour 10$/personne pour une journée. Pratique pour parcourir l’île de Santa Cruz et s’éloigner du centre de Puerto Ayora. Attention, en remontant vers le nord, le dénivelé est à 90% positif ! Pour lire notre (calvaire) aventure, c’est ici.

Location de canoë : à Tortuga Bay il est possible de louer des canoës pour parcourir la crique entourée de mangrove. Nous avons payé 10$/personne pour 1h30. C’est le meilleur moyen d’approcher les tortues marines, requins et bancs de raie. C’est ici qu’il faut lire qu’on vous dit !

La réserve El Chato : la réserve permet d’observer des tortues de terre dans leur environnement naturel, en totale liberté. C’est une promenade très agréable à parcourir dans un très grand parc. Il y a de nombreuses tortues dont des tortues géantes. 5$/personne.

Au centre de l’île, il faut s’y rendre en taxi ou en vélo.

Récapitulatif du budget

Taxe d’aéroport : 20$/personne

Taxe d’entrée sur l’île : 100$/personne

Activités et transports : 185$/personne (voir le détail ici)

Hébergement : 125$/personne pour 10 nuits

Alimentation : 70$/personne

Soit un total de 1000$ pour 2 pour 10 jours, soit 50$/jour/personne.

Laisser un commentaire